Le RPG-Arc-en-ciel a tenu son assemblée hebdomadaire ce samedi 12 août 2017 à son siège national à Gbessia-aéroport. La séance a été présidée par l’honorable Mohamed Lamine Kamissoko, député à l’Assemblée nationale. Il a été question des missions qui doivent aller à l’intérieur du pays et la situation politique de notre pays, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

On notait la présence de plusieurs cadres du parti, notamment, Saloum Cissé, secrétaire permanent du RPG ; Elhadj Tidiane Traoré, ministre conseiller à la présidence ; Ibrahima Kalil Kaba, chef de Cabinet à la présidence de la République.

Au titre du premier point, celui relatif à l’envoi à l’intérieur du pays et dans les sections de Conakry des missions du RPG arc-en-ciel, c’est Lansana Komara qui a donné des explications. Selon lui, l’objet de la mission est de remobiliser les structures à la base.

« Comme vous le savez, tout parti politique, à un moment donné, doit s’arrêter pour réfléchir, regarder un peu dans le rétroviseur, revoir ses structures et les réadapter aux réalités du moment. (….). Il s’agit d’aller à l’intérieur du pays pour expliquer aux responsables à la base, les militants à la base, le contenu des documents issus de nos récentes assises pour qu’eux aussi ils prennent part à l’analyse et à la conception du même document qui va désormais guider le parti pour des années et des années », a-t-il expliqué.

Pour ce qui est de la situation politique nationale, l’honorable Mohamed Lamine Kamissoko, dira que « tout système démocratique a besoin d’une opposition qui légalement se trouve dans la logique de conquête du pouvoir. « Hier, on était dans l’opposition, nous nous sommes organisés avec conviction et détermination mais dans la non-violence. Nous avons conquis le pouvoir, à la tête du parti le professeur Alpha Condé (….). Mais les choses se ressemblent et ne sont pas les mêmes, l’opposition d’hier et l’opposition d’aujourd’hui, il y a une grande différence. Oui, c’est vrai nous sommes régi par des lois, mais la personne du chef de l’Etat, sur le plan social et religieux, est protégé. Dieu dit de respecter le chef, la Constitution dit de respecter le chef. Nos leaders d’aujourd’hui, au-lieu d’expliquer leurs projets de société au peuple de Guinée, s’en prennent exclusivement au chef de l’Etat », a-t-il fustigé.

À en croire l’honorable Mohamed Lamine Kamissoko, le rôle fondamental d’un parti politique de l’opposition doit être celui de critiquer le gouvernement et proposer des solutions.

« Notre opposition incite la population à la haine ethnique, à se soulever contre le pouvoir en place, légalement mis en place. Notre chef de l’Etat est un travailleur qui ne répond pas aux gens. Ceux qui s’agitent aujourd’hui, hier ils étaient où ? », a-t-il interrogé.

Parlant du statut du chef de file de l’opposition, l’honorable Kamissoko sourient que cela a été une initiative du président Alpha Condé. « Pourquoi le professeur Alpha Condé l’a fait ? C’est pour qu’il s’humanise, pour qu’il comprenne que la Guinée doit être sauvée à tout prix, pour qu’il sache qu’il doit s’éloigner de la violence et qu’il doit conquérir le pouvoir par selon les normes. Mais, il (Cellou Dalein Diallo, Ndlr) a mal récompensé le professeur », a lancé le député.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 621 09 08 18

Commentaires

No Comments