opposition extraparlementaireLe Bloc Libéral, l’UFD et le parti CADRE ont annoncé leurs retraits de la Coordination de l’opposition extra-parlementaire (COEP).  Cette décision a été officialisée hier mercredi 10 Septembre 2014, lors d’une conférence de presse organisée par le parti de l’Union des Forces Démocratique (UFD)  à son siège à Hamdallaye.

Les partis démissionnaires reprochent aux autres membres de la COEP (UNR, FIDEL, PUD, PTD, ADN) de chercher à se rapprocher du pouvoir en place d’où par conséquent ils claquent la porte.

«Nous, BL parti CADRE et UFD prenons acte de la mise en minorité de trois partis politiques respectueux des textes et engagement qui régissent  la création de la COEP. Déclarons solennellement notre départ collectif et définitif de la COEP », lit-on dans leur  déclaration

Selon Dr Abdoulaye Korsé Baldé,  secrétaire chargé des relations extérieures de l’Union des Forces Démocratiques (UFD) cette décision de retrait de la COEP fait suite à l’émergence d’une majorité négative au sein de cette organisation : « Par le passé, il y a eu des petites incompréhensions  que nous avions pu calmer à l’interne. Mais, cette fois-ci, nous avons compris qu’il y a une volonté délibérée de transmettre un document que nous ne pouvons pas cautionner et qui a été transmis dans les conditions les plus anormales », dit-il.

Les partis démissionnaires reprochent aux autres membres de la COEP (UNR, FIDEL, PUD, PTD, ADN) de chercher à se rapprocher du pouvoir en place, c’est pourquoi ils claquent la porte.

Enfin, le Bloc Libéral, l’UFD et le parti CADRE ont  réaffirmé leurs engagement à respecter  l’Eta de droit en Guinée, malgré leur démission : « Nous réaffirmons au peuple de notre pays, notre ambition et notre détermination de contribuer à l’avènement d’un Eta de droit en Guinée ainsi que notre engagement à unir nos forces », a affirme M. Korsé Baldé

Assy Diallo

 

Facebook Comments