La demande d’extradition du commandant Aboubacar Sidiki Diakité, alias « Toumba » pourrait être examinée le 11 janvier 2017, à la chambre d’accusation de la cour d’appel de Dakar, a-t-on appris ce samedi.

Selon le Journal sénégalais « le Quotidien », la défense du militaire guinéen a invoqué des vices de forme et de fond pour demander une liberté provisoire au moment où la demande d’extradition de Toumba Diakité en Guinée doit être examinée.

« La personne arrêtée doit être entendue dans les 24 heures. Alors que l’ancien garde du corps de l’ex-président guinéen, Moussa Dadis Camara, a été entendue par le procureur une semaine après son arrestation», a rappelé Me Baba Diop. « Cette violation de la loi doit être sanctionnée par l’annulation de la procédure et conséquemment entraîner la remise en liberté du sieur Diakité », a ajouté l’avocat.

Sur le fond, Me Diop a révélé qu’il existe « des éléments liés à sa sécurité. Vue le contexte dans lequel les faits se sont produits, sa vie serait en danger en Guinée » a soutenu l’avocat.

Pour son avocat, Toumba Diakité risque d’être victime d’exactions à cause des actes qui lui sont reprochés : « nous savons qu’il est poursuivi en tant que commandant de l’armée en Guinée qui avait commis les exécutions du 28 septembre 2009 », a rappelé l’avocat.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com