C’est à sa sortie des discussions de ce vendredi 4 juillet 2014, au palais du peuple que l’honorable Aboubacar Sylla, porte parole de l’opposition républicaine et président du parti UFC a annoncé aux représentants des médias la fin de la mini tempête politique qui avait poussé l’opposition parlementaire à suspendre sa participation aux travaux de l’Assemblée nationale. Visiblement satisfaite de l’élan des discussions politiques, l’opposition fait aujourd’hui un rétropédalage pour réintégrer l’hémicycle.

Justifiant leur décision de reprendre le chemin de l’hémicycle, le porte parole de l’opposition, Aboubacar Sylla, a dit aux médias : ‘’Nous avions décidé de mettre un terme à notre boycott de l’Assemblée nationale. Aussitôt qu’un cadre de dialogue adéquat serait convenu et aussitôt qu’on s’est mis d’accord avec les autres parties prenantes du dialogue sur l’ordre du jour, à partir du moment où cela a été fait officiellement aujourd’hui, rien ne s’oppose plus à ce que les députés de l’opposition reprennent place à l’Assemblée nationale. Donc, on peut dire qu’à compter d’aujourd’hui, l’opposition va reprendre sa participation au niveau de l’assemblée nationale’’.

Parlant du retard de la commission électorale nationale indépendante (CENI), concernant notamment la correction des anomalies et le choix d’un nouvel opérateur, le porte parole de l’opposition, également président de l’UFC, Aboubacar Sylla, a annoncé que « la CENI a reconnu certains de ses dysfonctionnements et a promis de faire de son mieux pour les corriger. Nous nous sommes entendus qu’elle s’ouvre sur l’assistance technique internationale et qu’on fasse en sorte que les
partis politiques soient associés à ce recrutement de ce nouvel opérateur ».

Facebook Comments