Alpha Condé, Cellou Dalein DialloDans un communiqué lu à la télévision d’Etat, la présidence de la République annonce que le chef de l’Etat a invité le chef de file de l’opposition et le représentant de la majorité présidentielle au palais présidentiel, Sékhoutouréya, a appris Guineematin.com dans la soirée de ce mercredi 24 août 2016.

Selon le communiqué, c’est de commun accord que les rendez-vous entre ces dirigeants politiques et le président de la République seront programmés. Si la majorité présidentielle est toujours en phase avec la présidence de la République, ce n’est évidemment pas le cas entre Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé. La dernière rencontre entre le chef de file de l’opposition guinéenne et le chef de l’Etat remonte à plus d’un an, le 20 mai 2015 !

Depuis, le « coup KO » et plusieurs autres actes, décisions et déclarations ont été enregistrés dans le lanterneau politique guinéen. Il est donc inutile de noter que les positions se sont éloignées au fil de ces mois de contradiction, suscitant une crispation politique qui a poussé les opposants à multiplier les menaces. Une marche de protestation a d’ailleurs été organisée le mardi dernier, 16 août 2016, avec une impressionnante mobilisation des populations de Conakry. Ce qui a honoré les opposants et sans doute poussé les dirigeants à revoir leur direction !

L’opposition semble pourtant privilégier plus de menaces que d’actes. Plus de deux mois avant le Ramadan, on annonçait la reprise des manifestations. Mais, l’unique marche n’a été organisée que bien plus tard. Et, actuellement, les opposants ne donnent aucune date pour la suite « des  séries de manifestation » ! On dit tout simplement que d’autres manifestations se feront après le départ des pèlerins guinéens, qui retrouvent le ciel de la Mecque après deux ans d’interdiction pour cause d’Ebola.

Bref, tout porte à croire que les opposants doivent bien dormir aujourd’hui, en se disant que le chef de l’Etat est désormais prêt à les écouter. Et, il importe de le noter qu’une telle rencontre pourrait effectivement relancer le dialogue politique et permettre à la Guinée d’éviter des manifestations récurrentes dont l’objectif réel vise justement à montrer des muscles pour seulement mieux négocier avec le pouvoir. Alors, doit-on déjà saluer la prochaine décrispation politique en Guinée ?

A suivre !

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin