Bakary Fofana, président de la CENIQuelques jours après le passage de Bakary Fofana à l’hémicycle pour la présentation du budget de la Commission Electorale Nationale Indépendante, notre rédaction a été interpellée au téléphone par un travailleur de ladite institution en charge d’organiser les élections. Dans cet entretien d‘une dizaine de minutes, notre interlocuteur qui a requis l’anonymat fait des révélations qui brisent le cœur. Lisez plutôt! 

« Lors d’une réunion tenue à la CENI, Bakary Fofana avait promis d’augmenter le traitement des salaires de tous les travailleurs de l’institution. Mais, on a constaté après qu’il y a deux poids deux mesures dans le traitement des salaires. Il y a des travailleurs qui bénéficient beaucoup plus par rapport aux autres. Nous avons essayé d’attirer son attention sur cette situation, il n’a pas voulu comprendre. Lors de la plénière, la semaine passée, il a eu des problèmes avec son vice-président, monsieur Ibrahima Kalil Kéita. Ils se sont proprement insultés.

Vous savez qu’à la CENI, il y  a dix départements qui sont appelés désormais des directions. Dans chaque direction, il y a le Directeur et le Directeur adjoint qui sont des commissaires de la CENI. Les autres sont des assistants, en fait des personnels d’appuis. Après le directeur et le directeur adjoint, vient le chef de service administratif et technique qui est la 3ème personnalité du département de cette direction. Après ce chef de service, il y  a les chefs de section. Dans certains départements, il y a les chefs de section adjoints. Dans d’autres, il y a les assistants. Mais, nous constatons qu’il y a des chefs de section qui sont plus payés que les chefs du service administratif.

Parlant de salaire, au niveau par exemple de la Direction des opérations dirigée par monsieur Yaya Kane, Etienne Soropogui est son adjoint, la 3ème personne qui se trouve être le chef de service administratif et technique, est moins payée que le chef de section. Là-bas, il y a un chef de section qui est payé à 3.700.000GNF, alors que le chef de service est payé à 2.500.000 ou 2.200.000GNF. Ce qui n’est pas normal.

Ensuite, quand vous allez dans d’autres départements, il y a aussi des chefs de direction qui sont payés à 1.200.000 GNF, il y a des chefs de service qui sont payés à 2.200.000 GNF.

Si vous allez par exemple à la planification, c’est là où il y a le gros problème. Là-bas, c’est monsieur Pathé Dieng  qui est le directeur. L’adjoint, c’est madame Djeinabou Camara. Dans cette direction, il y a une femme qui est cheffe de service administratif et technique qui est payée à 2.500.000 GNF, après elle, il y a deux autres chefs de service. Le premier est le chef de service informatique et fichier électoral, le second est le chef de service planification et statistique électorale, plus le chef de service administratif ; mais, les deux sont coiffés par le chef de service administratif et technique, c’est lui qui vient après les deux directeurs. Dans cette direction, le chef de service administratif et technique est payé à 2.500.000 GNF, le chef de service informatique et fichier électoral est payé à 11.000.000 GNF. Il a un véhicule de service, le carburant par jour comme les commissaires et les cartes de recharge. Son homologue qui est chef de service planification et statistique a 1.700.000 GNF. Le chef de service qui le coiffe a 2.500.000 GNF. Ensuite, il y a des chefs de section là-bas qui sont payés à 1.400.000 GNF, d’autres a 1.300.000 GNF.

Au niveau des chauffeurs, ils sont payés à 500.000 GNF. Ils ont adressé un mémorandum au Président Bakary Fofana. Maintenant, nous, nous avons dit puisqu’il avait décidé d’augmenter, l’augmentation qu’il avait promis, il y a des gens qui se sont retrouvés avec leurs salaires diminués, d’autres les salaires augmentés de 100.000 GNF, d’autres encore sans augmentation. Donc, on n’a pas compris ce qui se passe.

A la planification par exemple, les derniers à être recrutés, il y en a qui ont été recrutés sur la base d’un contrat à durée déterminée, d’autres à durée indéterminée. Normalement, ceux qui sont à contrat déterminé devaient signer un contrat avec la CENI. S’ils sont d’accord sur le salaire, ils s’engagent, s’ils ne sont pas d’accord, ils désistent. Mais, il n’y a pas eu de contrat entre les deux parties. A la fin du mois, Bakary Fofana a proposé un montant forfaitaire de 1.400.000 et 1.300.000 GNF pour les gens, ce qui n’est pas encore normal.

Nous, nous attirons votre attention sur le fait que ce n’est pas normal. Nous avons proposé que puisque le Directeur et le Directeur adjoint, c’est le chef de service qui vient en 3ème position, que tous les chefs de service administratif aient un même salaire. Que tous les chefs de section aient le même salaire, tous les secrétaires le même salaire. C’est ce que la logique voudrait et c’est ce que nous avons demandé à Bakary Fofana.

Au niveau des formations, il y a eu une formation à la biométrie. Quand on parle de biométrie, on parle de la planification qui accouche le fichier électoral. Tous les problèmes de la CENI tournent autour de ce fichier électoral. On exclu les cadres de la planification au profit d’autres cadres. Quand on parle de planification, on ne peut pas prendre des gens à la sécurité et ailleurs pour les faire venir, on laisse  les gens qui ont le fichier et qui le manipulent tous les jours. Il prend ces gens et il les envoie en formation, il prend des gens de la société civile pour les envoyer pour la formation à la biométrie.

Il y a eu une dernière formation à Kindia, on sélectionne les gens pour les amener en formation à la place des assistants. Normalement, les commissaires sont des politiciens, les secrétaires sont des assistants techniques qui doivent assurer la mémoire de la CENI. Maintenant, on les laisse pour sélectionner les gens sur l’humeur du Président Bakary.

Nous avons saisi le vice-président de la CENI pour attirer son attention sur le problème. C’est qui fait que la semaine dernière, il avait longuement discuté avec Bakary devant tout le monde, il y a même eu des commissaires qui ont traités Bakary de menteur, ce qui est anormal. Le rapporteur a traité Bakary de menteur, Madame Camara a dit à Bakary ‘’Vous avez menti, vous ne devez pas mentir, parce que vous aviez dit dans la salle que vous allez augmenter les salaires’’.

Quand nos amis de la planification ont été recrutés sur la base du contrat, il paraît que le directeur a fait un projet de contrat entre l  a CENI et les assistants pour soumettre à Bakary, il n’a pas accepté. Le montant que la direction des opérations a proposé, il a coupé le montant en trois pour payer les gens.

Donc, on avait proposé d’aller en grève le lundi 15 décembre 2014, mais puisque le vice-président est entrain de faire la médiation, on attend de voir. Bakary est entrain de gérer la CENI comme si c’était une famille ».

Propos recueillis par Mamadou Alpha Baldé

 

Commentaires