aboubacar-sylla-porte-parole-de-lopposition-damaro-camara-boureima-condeC’est par une minute de silence à la mémoire des victimes des évènements du 28 septembre 2009 et de ceux qui ont perdu la vie pour l’avènement de l’indépendance en 1958, que s’est ouverte la 5ème journée du dialogue politique inter guinéen, au palais du peuple à Conakry, ce mercredi 28 septembre 2016, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon les comptes des différents portes paroles et le ministre de l’Administration, également, président du cadre du dialogue, la question du jour a porté essentiellement sur le fichier électoral. C’est donc aujourd’hui que cette question qui fait polémique en Guinée a été débattue par les principaux acteurs impliqués dans le dialogue, sous le regard des partenaires au développement et la société civile guinéenne.

Prenant la parole le premier, honorable Aboubacar Sylla, le porte parole de l’opposition, a dit que dans l’ensemble, les débats se sont déroulés dans la convivialité. En termes d’accords, il a parlé de la mise en place d’un comité technique paritaire qui sera chargé d’auditer en profondeur le fichier électoral. « Un audit qui devra être achevé au plus tard le 30 juin 2017 », a-t-il précisé aux journalistes.

Concernant les travaux que doit faire ce comité d’audit, Aboubacar Sylla a ajouté que  celui-ci va préparer un « cahier de charge » qui devra être disponible au plus tard le 30 novembre 2016. « Le cahier de charge va indiquer quelles sont les actions, les activités, les études, les analyses à faire pour que toutes les défaillances du fichier soient identifiées et corrigées », a-t-il dit.

A en croire Aboubacar Sylla, ce comité technique devra être associé à toutes les opérations de recrutement du cabinet d’audit « pour faire en sorte que la transparence émaille tout le processus, du début à la fin. Quelque chose qui devra rétablir la confiance entre les acteurs du processus électoral et vis-à-vis de la CENI », a-t-il ajouté.

A son tour, le porte parole de la mouvance présidentielle, honorable Damaro Camara, s’est aussi félicité du climat convivial qui continue dans ce dialogue.

S’agissant de la question du jour, Damaro Camara a relevé le constat des acteurs selon lequel il y a des choses à corriger dans le fichier. « Pour établir la confiance, nous avons demandé à la CENI, en associant le comité de suivi qui va être établi, de recruter un cabinet international pour auditer le fichier. Le résultat de cet audit sera destiné à la CENI qui va l’utiliser pour corriger le fichier en vue de la révision ordinaire d’octobre 2017.  Mais aussi, le comité de suivi est l’un des destinataires du rapport final de ce cabinet qui sera recruté», a expliqué le président du groupe parlementaire du RPG arc-en-ciel et porte parole de la mouvance présidentielle, Damaro Camara.

Pour sa part, le président du cadre de dialogue et ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, le Général Boureima Condé, a confirmé le recrutement d’un cabinet d’audit devant corriger les imperfections au niveau du fichier électoral.

A rappeler que lors des quatre journées précédentes, les acteurs étaient déjà tombés d’accord sur certains points :

  • La formulation des doléances pour la libération des détenus suite aux différentes manifestations politiques ;
  • La mise en place dans un meilleur délai de la Haute Cour de justice ;
  • La poursuite des activités de la CENI sur le terrain ;
  • La tenue des élections locales avec le fichier électoral existant ;
  • La mise en place d’un comité technique paritaire chargé de préparer un cahier de charge en vue de l’audit du fichier électoral pour les futures élections législatives et présidentielles.

Mamadou Alpha Assia Baldé était au palais du peuple pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Guineematin