cellou-dalein-dialloA l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de ce samedi 24 septembre 2016, le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, s’est exprimé sur la relance du dialogue politique inter guinéen, ouvert avant-hier, jeudi, au palais du peuple, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Sur le sujet du dialogue, le président de l’UFDG a souhaité que les engagements pris par le chef de l’Etat, Alpha Condé, soient respectés. « Le dialogue est entrain de reprendre. Nous espérons que les engagements qui ont été pris par monsieur le Président de la République seront respectés par toutes les institutions », a-t-il dit.

Sur les inquiétudes de certains quand à la sincérité de ce dialogue et surtout de la volonté réelle du pouvoir d’appliquer les résultats issus de ce dialogue, Cellou Dalein Diallo a rassuré : « On se connait suffisamment dans notre pays. Restons mobilisés. Il y a beaucoup qui s’inquiètent pour dire ‘’Est-ce qu’on ne va pas rouler notre président (le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo : ndlr) ? On ne peut plus rouler votre président. Ce n’est pas possible. Les choses sont simples. On s’aura dans quelques semaines, sinon dans quelques jours, est-ce que ce qui a été dit, il y a une volonté politique de le respecter. Ça ne demandera pas beaucoup de temps », a-t-il coupé court.

 A en croire le président de l’UFDG, l’opposition est partie au dialogue de « bonne foi ». Elle souhaite aplanir ses divergences avec le pouvoir autour de la table. « J’ai dit ici plus d’une fois que notre choix n’est pas les manifestations. Nous souhaitons, en tant que guinéens, en toute responsabilité, que nous puissions trouver des solutions à nos problèmes. S’il n’y a pas une bonne foi, le dialogue ne sert à rien », a insisté, Cellou Dalein Diallo.

Pour l’instant, le président de l’UFDG trouve l’atmosphère du dialogue relativement bonne ; mais, il parle de beaucoup de « flexibilités », avant d’ajouter que le prix de la paix, c’est la justice pour tous.

« Ce que je puis vous dire, nous allons à ce dialogue avec la bonne foi pour qu’on puisse aplanir les divergences qui existent entre l’opposition et le pouvoir. Nous espérons que nous réussirons. C’est notre préférence. Si ce n’est pas le cas, on se retrouvera pour tirer les conséquences ensemble. Il faut que les gens restent mobiliser », a entre autre demandé Cellou Dalein Diallo à ses militants massivement mobilisés à l’assemblée générale de l’UFDG.

Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

Facebook Comments