Dr. Abdoulaye Diallo président du parti MSDSes négociations et son aventure- brève- avec Diallo Sdakadji, ses ambitions politiques, sa proximité supposée avec le régime Alpha Condé, le président du part MSD, Mouvement pour la Solidarité et le Développement, Docteur Abdoulaye Diallo, a accepté de répondre à nos questions lors d’une interview réalisée le jeudi 30 octobre 2014 dans les locaux de Guineematin.com, à Kipé, Dadia.

En attendant la version vidéo de l’intégralité de cette interview, Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la première partie :

Guineematin.com : Bonjour Docteur Abdoulaye Diallo, vous êtes le leader du parti MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement). Faites nous une présentation sommaire de cette formation politique.

Docteur Abdoulaye Diallo : Le parti Mouvement pour la Solidarité et le Développement est une formation qui a pour symbole l’abeille, un insecte et le livre ouvert. Le MSD a pour devise : Foi- Loi-Travail. Donc, c’est ça notre parti qui est un parti conservateur, qui veut ramener la Foi et la Loi au sein du peuple, décomplexer le Guinéen au maximum, réconcilier les Guinéens et nous concilier avec la vérité, la logique, la science dans le sens de bien faire les choses. Casser la méfiance entre les Guinéens pour qu’ils vivent heureux.

Guineematin.com : A un moment donné les gens s’amusaient à dire que le MSD signifie Mouvement Diallo Sadakadji (richissime homme d’affaires, ndlr), puis qu’il était devenu le leader de votre parti. Est-ce que c’est pour lui que le parti a été créé ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Le MSD a été créé depuis plus de 3 ans. On a engagé les démarches en juin 2010 et l’aboutissement a eu lieu le 6 octobre 2011. Nous avons eu l’agrément de notre parti. Depuis, on est entrain de chercher des guinéens de tout bord pour réaliser les buts du parti. Diallo Sadakadji, on s’était côtoyé quelque part pendant quatre ans, et on se connaissait depuis. J’ai appris qu’il veut faire la politique, j’ai pris le temps d’aller le voir à Dakar. Donc, on s’est convenu qu’on pouvait être ensemble. J’avais déjà fait, en 2012, la même proposition à d’autres leaders des partis ici. Moi, je suis prêt à céder le leadership pour que les idéaux du parti restent les mêmes et qu’on trouve les moyens de s’installer. Donc, on s’était convenu de céder le leadership et de revenir à Conakry, matérialiser cela, retourner la même nuit à Dakar pour qu’on fasse aussi une conférence de presse ensemble et qu’on fasse un bureau exécutif et des discours pour savoir qu’est-ce qu’on veut et comment montrer à la face du monde notre entente. Je veux dire que j’ai eu quelqu’un qui vie à l’extérieur, qui est bien connu et qui peut avoir de repère,  faire une sorte de lobbying à l’extérieur et moi je fais le reste à l’intérieur et on se croise.

Guineematin.com : Surtout, c’est quelqu’un qu’on dit avoir beaucoup d’argent et qui a pu peut-être utiliser ses moyens pour vous avoir ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Vous savez, l’argent ne fait pas le parti. C’est à la fin que l’argent vient. Le parti, c’est l’intelligence, la science qui rassemble les gens. C’est la science qui gère les hommes. Donc, ce n’est pas l’argent.

Guineematin.com : Et, votre science vous a permis d’avoir Diallo Sadakadji. Il vous a donné combien ?

Dr. Abdoulaye : Il ne m’a absolument rien donné pour le parti. Donc, on s’était convenu comme ça et depuis que nous l’avons proclamé, il n’a jamais présidé un seul conseil du bureau exécutif et il n’a jamais respecté ce qu’on dit. Chaque fois, il a toujours reporté notre rencontre à Dakar. Jusqu’à ce qu’on a trouvé vraiment que ça ne marche pas et beaucoup d’amis m’avaient conseillé que ce n’est pas un intellectuel et difficilement il pourrait diriger le parti. J’ai dis non, c’est le bon sens. Donc, la deuxième fois, on l’a enlevé. Mais, ça, c’est ma démarche, lui aussi il faisait je crois une démarche. C’est là où nos chemins ne se sont pas croisés parce qu’il avait des journalistes ici qui me taquinaient de gauche à droite…

Guineematin.com : Des journalistes qui sont en Guinée ici ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Oui ! Qui sont en Guinée ici et qui parlaient à son nom et qui me taquinaient souvent parce qu’il avait crée un parti dont le nom est Alliance Nationale pour la Solidarité et le Développement. Et, moi, c’est le Mouvement pour la Solidarité et le Développement. Diallo Sadakadji a fournit des dossiers au ministère pour avoir un parti et le nom du parti c’était l’Alliance Nationale pour la Solidarité et le Développement. Maintenant, moi, c’est le Mouvement pour la Solidarité et le Développement. Et, comme il n’a pas obtenu l’agrément, donc, certainement, ils ont dit de nous mettre ensemble. Il y avait des démarches comme ça. Lui, il a pensé que ce sont ses démarches qui ont aboutit. Donc, il fallait m’éliminer petit à petit et prendre les rênes du parti. C’est ce qui n’a pas marché. Donc, on ne s’est pas compris en fait… Il n’a jamais été question pour le MSD, jamais il n’a été question d’évaluer le parti pour le vendre. Moi, je suis parti à Dakar, j’ai des témoins, je lui ai dit que je ne prête pas, je n’offre pas et je ne vends pas mon parti. Je suis prêt à céder le leadership, mais pourvu que les lois et règlements qui sont là au sein du parti marchent afin que le parti soit au pouvoir et qu’il soit le réservoir des cadres compétents capables de relever les défis de la Guinée ; c’était la convention.

Pourtant, Guineematin.com a eu un entretien avec un des proches de Diallo Sadakadji qui a laissé entendre que vous étiez peut-être juste pressé, mais qu’ils étaient entrain de créer ici en Guinée un siège pour le parti ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Je ne me presse pas. Mais, ce sont des gens qu’il faut faire rentrer au parti, dans le siège. On ne commence pas par le siège, on commence par se comprendre sur le jeu, comprendre ce qui se passe et comment nous souhaitons gérer le pays. Quels seront les atouts, les grandes lignes du parti, avant de penser au siège et ainsi de suite.

Guineematin.com : Mais, comment ce fait-il que vous ayez discuté concrètement avec lui, face à face, à Dakar et que vous ne soyez pas d’accord pour finalement l’éjecter de la présidence du parti ? 

Dr. Abdoulaye Diallo : Remarquez, sincèrement, lui et moi, nous n’avons pas presque discuté. C’est quelqu’un qui donne l’ordre aux autres. J’ai discuté avec l’ancien gouverneur de la Banque Centrale du temps du CNND, Alhassane Barry, qui gravite autour de lui et d’autres… Ensuite, Tidiane, qui est fonctionnaire international qui est basé à Dakar et (…) c’est à ces trois que j’ai remis les statuts et le règlement intérieur. Ce sont eux qui ont vu les statuts et règlement intérieur, c’est avec eux que j’ai discuté.… Pas directement avec Diallo Sadakadji. C’est eux qui m’ont convaincu qu’on peut faire ensemble. Pour moi, ce sont des cadres comme ça…

Guineematin.com : Ce sont eux qui vous ont déçu après ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Ce ne sont pas eux. Il avait déjà éliminé même ces trois là, il disait qu’ils ne font pas partie. Quand il a été mis à la tête du parti, même eux, il les avait éliminés de la course. Donc, de la même façon, il voulait m’éliminer aussi. Et, alors que je suis parti avec la bonne foi. J’ai dis qu’on va faire un procès verbal comme quoi, je suis maintenant secrétaire général du MSD. On fait une demande avec un nouveau statut et règlement parce que dans l’ancien  statut, c’est l’extrait du procès verbal du 10 mai 2011 qu’on avait déposé au ministère. L’acte signé mentionnait que docteur Abdoulaye Diallo est le Président fondateur du parti.  On va écrire pour faire un autre procès verbal pour écrire que Docteur Abdoulaye Diallo est secrétaire et que lui (Diallo Sadakadji) en est le président. Ce qu’il a refusé, heureusement. Donc, je suis revenu maintenant, il n’y avait pas de matériel au niveau du ministère, ils ont fait des magouilles et ça n’a pas marché.

Guineematin.com : Mais, on se rappelle que la première information, ce n’est pas vous qui avez annoncé que vous l’avez éjecté, c’est Diallo Sadakadji qui a fait une déclaration pour dire que ‘’j’ai quitté le parti’’ et vous accuser même à l’époque d’être allé du côté de la mouvance présidentielle.

Dr. Abdoulaye Diallo : Exactement ! Mais, le problème n’est pas là. Nous, nous sommes réunis en conseil national le 19 août 2014. Nous avons fait le tour d’horizon de ce qui s’est passé depuis le 17 juin 2014. Depuis qu’on l’a prononcé président. Nous avons vu que vraiment le parti n’a pas gagné en envergure, en fonctionnalité et en organisation. Il y a des promesses, mais ça ne fait pas l’affaire du parti et nous l’avons enlevé. Nous avons fait une lettre que nous avons déposée au ministère de l’Administration du territoire. Cette lettre, normalement, ça rentre chez le ministre, ça sort avant d’être orienté vers une direction. Quand c’est accusé de réception, on a le numéro d’accusé de réception, c’est en ce moment qu’on allait communiquer. Entre  temps, ses espions qui sont dans le ministère lui ont dit qu’on a déposé une lettre le concernant au ministère. Donc, lui, il a anticipé parce qu’il a fait ça le 27 ; alors que le 25 il avait parlé au nom du parti, comme président du parti, il avait dénoncé la cargaison de devises qu’on a arrêté à l’aéroport de Dakar. Donc, quand il a appris ça, il a démissionné. Nous, on l’avait enlevé depuis le 19 août. C’est ce qui s’est passé.

Guineematin.com : Vous dites que ce sont ses espions qui l’ont informé ; mais, est-ce que ce ne sont pas ces espions là qui lui ont dit que vous êtes proche d’Alpha Condé ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Bon ! De toute façon, proche ou pas, je ne sais pas, mais on travaillera pour se relever.

Guineematin.com : Mais, vous reconnaissez tout de même être proche du régime actuel ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Pour quelles raisons ? Non ! Non ! Non ! On ne peut pas…

Guineematin.com : On vous accuse de l’être, est-ce que vous le confirmez ? Est-ce que vous êtes proche d’Alpha Condé ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Que Dieu m’en garde !

Guineematin.com : Mais vous l’avez rencontré malgré tout, n’est-ce pas ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Jamais ! Depuis que Alpha Condé est devenu président, je n’ai jamais serré sa main et je ne le souhaite pas.

Guineematin.com : Alors, vous avez négocié avec Alhassane Condé ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Jamais ! Lui aussi, je ne l’ai jamais vu de ma vie.

Guineematin.com : Et, avec qui de la mouvance vous avez négocié ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Il n’y a jamais eu de négociation. Et, je ne peux pas négocier avec lui. Si j’ai formé un parti, c’est parce que je veux être libre et aider les autres à être libres. Alpha Condé, c’est le symbole même de la dictature. Le pouvoir actuel, ça raisonne à quoi ? Quel est le système, le mode de société qu’ils nous ont proposé depuis qu’il est là ? Moi, je suis médecin, j’enseigne à la faculté de médecine de Conakry. Je suis régulièrement recruté comme fonctionnaire de l’Etat guinéen et j’ai un cabinet médical. Je peux soigner, avoir ma dépense tous les jours pour mener une vie décente. Donc, je n’ai pas envie, si j’ai fait le parti, ce n’est pas pour le prendre et aller  vers quelqu’un. C’est pour exprimer un discours audible, être libre et aider les gens à être libre. Je ne peux pas faire la magouille, je n’ai pas fait le parti pour être ministre ou directeur. Je veux que le parti soit au pouvoir et non le donner à un autre. Je suis allé vers Sadakadji parce que j’étais convaincu qu’il est plus capable que moi de rassembler les humains.

Guineematin.com : En quoi il est plus capable que vous ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Non ! C’est mes estimations avant qu’on se voie parce qu’il offrait de l’argent.

Guineematin.com : Mais, peut-être en l’expliquant, vous pouvez donner une idée à ceux là qui voudraient peut-être demain venir vers vous. C’est l’argent qui prouvait qu’il était plus apte que vous ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Non ! C’est l’aura qu’il dégage, de donner de l’argent aux gens, d’aider les pauvres, d’offrir de biens et de services à d’autres, parce que Dieu nous a crée pour servir les autres. Donc, quelqu’un  qui est ouvert à donner, tant qu’on ne connait pas la nature de cette action, tu peux penser que vraiment c’est bon, il peut être mieux qu’un autre qui est pingre, qui est avare.

Guineematin.com : Donc, c’est l’apparence qui vous a trompé ?

Dr. Abdoulaye Diallo : C’est l’apparence qui m’a trompé.

Guineematin.com : Quand vous dites que Sadakadji donne l’autre ne donne pas, vous le comparez à Cellou ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! On ne peut pas aller jusqu’à ce niveau. Ce n’est pas la même chose, chacun a sa publicité.

Guineematin.com : La publicité de Cellou c’est quoi pingre ou généreux ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Cellou, c’est un ami, moi je n’ai pas a apprécier…

Guineematin.com : Est-ce que Cellou donne aussi comme Sadakadji ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Je ne sais pas vraiment.

Guineematin.com : C’est votre ami vous avez dit ?

Dr. Abdoulaye Diallo : C’est un ami.

Guineematin.com : Vous ne savez pas s’il donne ou pas ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Bon ! Il le saura lui-même …

Guineematin.com : C’est le contraire qu’on dit de lui ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Absolument ! De toutes les façons, chacun a ce qu’il mérite, chacun a son nom…

Guineematin.com : Sadakadji vous avez donné avant ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Il ne m’a jamais donné quelque chose. Je n’ai

Guineematin.com : C’est seulement à Dakar vous avez reçu ?

Dr. Abdoulaye Diallo : J’avais mon logement.

Guineematin.com : Mais il vous a donné une valise quand même ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Enfin…

Guineematin.com : Une mallette d’argent je veux dire ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Non !

Guineematin.com : Pour vous permettre de venir organiser une conférence de presse, mobiliser les gens ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Depuis que j’ai crée le parti, tous les frais, c’est à nos charges. Tout ce qui se fait autour du parti c’est à notre charge.

Guineematin.com : A votre charge, vous et Sadakadji ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! Les gens font des cotisations, les membres fondateurs du parti. Les gens qui ont œuvré, qui ont réfléchi d’abord jusqu’à trouver l’idée sur comment rassembler le peuple de Guinée.

Guineematin.com : A part ces cotisations est-ce vous pouvez dire à Guineematin.com combien Sadakadji a perdu en acceptant de présider un moment votre parti ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Moi, je préfère que vous demandiez ça à Sadakadji parce que moi je n’ai rien reçu. Combien il a donné ? Moi, je ne le sais pas. En tout cas, moi je n’ai rien reçu et le parti n’a pas ressenti que Sadakadji est en son sein.

Guineematin.com : Vous regrettez de lui avoir fait cette proposition ?

Dr. Abdoulaye Diallo : Non ! C’est une expérience quand même. Sadakadji, c’est un guinéen.

A suivre…

Propos recueillis par l’équipe de la rédaction de Guineematin.com

 

Commentaires