Ibrahima Sory Bah, un rescapé rencontre ce mercredi 30 juillet 2014 sur les lieux du drame

Ibrahima Sory Bah, un rescapé rencontre ce mercredi 30 juillet 2014 sur les lieux du drame

Au lendemain du drame survenu hier nuit à la plage de Rogbané, au quartier Taouyah, commune de Ratoma, guineematin.com s’est rendu sur les lieux et essayé d’échanger avec les personnes rencontrées. Ici, le témoignage de Ibrahima Sory Bah, un jeune rescapé qui est revenu sur les lieux du drame ce mercredi 30 juillet 2014, pour faire un nouveau constat.

Dans cet entretien, il dénonce la défaillance du système sécuritaire mis en place et la mauvaise organisation de la part du manager du groupe Banlieut’zart qui animait le concert.

« Hier, j’étais là pour suivre le concert. Il y a eu quelques dégâts mortels et des gens qu’on a évacué vers les hôpitaux. Beaucoup de chaises sont cassées. J’étais avec mon cousin qui est un margis-chef. C’est lui qui m’a aidé à sortir. Malheureusement, j’ai perdu mon téléphone et mon cousin à eu sa main cassée. Désormais, il faut bien organiser dans ces genres de choses. Hier, c’était mal organisé. Normalement, on doit mobiliser les forces de l’ordre pour encadrer les gens. Mais, hier, je n’ai pas aimé l’idée de l’organisation parce qu’il y a eu beaucoup de dégâts. Les forces de l’ordre étaient présentes, mais ils n’ont pas fait leur boulot. Leur nombre n’était pas suffisant. La mauvaise organisation de la part du manager des banlieu’zarts est la principale  cause. »

Pour avoir la version audio de ce témoignage, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous :

Facebook Comments