inhumation des victimes à N'zérékoré Suite aux événements tragiques survenus le 16 septembre dernier à Womey, l’Union pour le Développement et la Démocratie (UGDD) a aminé un point de presse à Coléah pour donner son point de vue sur ce drame.

Au cours de cette rencontre le porte parole dudit parti, Moriba Fiac Kolié, a demandé au chef de l’Etat de déchoir le gouverneur et le préfet de N’zérékoré de leurs fonctions respectives en les mettant à la disposition de la justice pour qu’il y ait la manifestation de la vérité.

D’après le conférencier, à l’allure où va la gestion de cette crise, si l’on n’y prend garde, cela risque de créer d’autres crises car, explique-t-il, des propos incendiaires et stigmatisants, des préjugés dénués de tout fondement sont en train d’être diffusés de part et d’autres.

A cette occasion, Moriba Fiac Kolié a fustigé la sortie médiatique de Laye Junior Condé et du ministre de la communication, Makanéra Kaké. Des sorties qu’il qualifie de non constitutionnelles, choquantes et injuriantes infligées à un peuple paisible et plein d’hospitalité.

Rappelant quelques maux perpétrés dans cette localité, M. Kolié dira qu’à l’heure où nous vivons, « les magasins et boutiques sont vidés de leurs contenus, à savoir : futs d’huile, sacs de riz, carreaux, argents, machines d’extraction d’huile… »

A l’égard de cette violence, l’UGDD exige que des enquêtes sérieuses et sans passion soient menées afin que les vrais auteurs soient arrêtés et mis devant leurs responsabilités, au nom des lois de la République.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Commentaires