Alpha CondéDans un communiqué signé hier et transmis aux médias dans l’après-midi de ce mardi 23 août 2016, la présidence de la République annonce que l’assainissement de la ville de Conakry est confié à l’armée, à travers le bataillon du génie militaire.

Mais, ce communiqué ne dit rien des montants importants dédiés à l’assainissement de la ville et qui faisaient courir le gouverneur de la ville de Conakry depuis son installation à la tête de la capitale guinéenne.

Comme on le sait, le Général Mathurin Bangoura s’est toujours plaint que cet argent soit logé au ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation (MATD) où trône l’autre Général, Boureima Condé, et non au gouvernorat.

Alpha CondéCes derniers temps, plusieurs actions d’éclats ont été lancées avec une hyper médiatisation ; des matinées de samedi perturbées… Et, le gouverneur avait même réussi à faire prendre le balai au chef de l’Etat pour montrer que la ville de Conakry allait, vaille que vaille, devenir propre ! Mais, l’argent est resté bloqué où il l’a trouvé. Des communications et dénonciations n’ont rien changé. Au contraire, aujourd’hui, le général peut faire le deuil de l’assainissement de Conakry, puisque le premier magistrat du pays a rendu public sa décision :

« En attendant la signature du contrat avec une société de nettoyage, le Président de la République, commandant en chef des forces armées nationales, instruit l’Etat major général des armées, à travers le bataillon du génie militaire, à prendre en charge, à partir de cet instant et ce jusqu’à nouvel ordre, l’assainissement de la ville de Conakry », indique le communiqué laconique de la présidence guinéenne. Comme pour dire que face à ce duel entre nos deux Généraux, l’armée était devenue « le seul rempart » pour que les montagnes d’ordures de Conakry nous laissent en paix…

Reste à savoir si la grande muette parviendra, elle aussi, à faire respirer les citoyens de la capitale guinéenne à pleins poumons, « le temps qu’on trouve une société de nettoyage » !

Sauf qu’en Guinée, les « provisoires » se sédentarisent très souvent et deviennent quelques fois difficiles à être « régularisés » comme cela a été le cas des montants alloués à l’assainissement qui avaient été « provisoirement » confiés au ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, après des détournements constatés au gouvernorat…

A suivre !

Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments