IMG_20140705_103043Contrairement à ce qui était prévu, l’accord politique qui devait de nouveau lier nos acteurs politique n’a pas été signé ce vendredi 11 juillet 2014 au palais du peuple, comme l’a annoncé précédemment Guineematin.com. En cause, la résolution présentée par le gouvernement a été rejetée par l’opposition qui dit ne pas retrouver la moitié des points d’accord obtenus préalablement, notamment le départ de l’opérateur de saisie, Waymark/Sabari technologie, l’organisation des élections communales, etc. Ainsi, la signature d’un accord politique est désormais reportée sine die…

Que va-t-il alors se passer maintenant ?

Selon des indiscrétions des responsables politiques présents au dialogue qui sont parvenues à Guineematin.com, des textes de résolution vont être proposés à la fois par l’opposition et la mouvance présidentielle au ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation pour adopter un projet global. Et, c’est à l’issue de cet exercice qu’une autre rencontre sera proposée, probablement la semaine prochaine, apprend-on.

L’opposition a-t-elle été (encore piégée) piégée par le pouvoir ?

Comme toujours, l’opposition guinéenne semble subir la ruse politique des responsables gouvernementaux. Comme à la veille de l’accord politique du 3 juillet 2013, le pouvoir semblait acculée ces derniers temps par une opposition qui avait boudé le parlement pour exiger un dialogue en vue d’une organisation des élections concertées. Les arguments de l’opposition étaient fondés et la méthode irréprochable, disaient la plupart des commentateurs politiques.

Mais, stratège, le pouvoir a dû accepter tout ce qu’il lui était demandé par l’opposition qui, sans trop réfléchir, a repris ses sièges de député. Or, rien n’était encore acquis, ni signé ! Que de paroles en l’air. Mais, l’opposition a confondu les promesses à des faits concrets. Certains ne voulaient pas cracher sur les primes et indemnités de session que procurent les sièges de l’Assemblée nationale…

« Par exemple, au lieu du départ du couple Waymark/Sabari, textuellement mentionné dans le compte rendu des négociations, ces lignes ont complètement disparu du projet d’accord soumis par le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation (MATD) pour donner de la place à d’autres choses qui n’ont jamais fait l’objet de discussion comme le respect de l’autorité de l’Etat, etc. », fulmine un opposant, joint au téléphone par Guineematin.com.

Facebook Comments