L’Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 15 avril 2017, à son siège à Matam en présence de plusieurs militants venus des différentes fédérations de Conakry. C’est Bakary Goyo Zoumanigui qui a présidé la séance, essentiellement axé sur la redynamisation et le renforcement du parti à la base, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

L’honorable Zoumanigui a commencé par annoncer la fin de la mission d’Etat à Paris, du président de l’UFR, Monsieur Sidya Touré aux côtés du chef de l’Etat, professeur Alpha Condé. Selon le président de séance, le leader du parti sera dans les jours à venir de retour au bercail.

Comme la semaine dernière, la redynamisation et le renforcement des structures du parti à la base ont été largement débattus. Lors de la dernière rencontre, des militants s’étaient insurgés contre l’absence prolongée de certains responsables du parti à la base. C’est pourquoi, un appel a été fait en amont pour vérifier l’effectivité de la présence des responsables des coordinations, des fédérations, des sections et sous-section à l’assemblée ordinaire de ce samedi. Ainsi, les coordinateurs des cinq communes de Conakry sont passés tour à tour devant les militants et responsables pour étaler leurs actions sur le terrain.

« Aujourd’hui, la commune de Matoto travaille plus que n’importe quelle commune pour la victoire de Sidya Touré en 2020. Nous tenons régulièrement, au niveau de toutes les structures, des réunions. La coordination se réunit le 1er et le 15 de chaque mois dans le sens de la supervision des actions menées par la base. Nous n’avons pas d’adversaires à Matoto et nous vous promettons une victoire écrasante lors des prochaines échéances », a affirmé le coordinateur UFR de Matoto, Sakoba Keita.

Profitant de l’instant, les responsables du parti ont tenu à sensibiliser les militants sur la campagne de vaccination en cours contre la rougeole pour les enfants de zéro à dix ans et celle annoncée contre la poliomyélite.

Les dangers liés à l’immigration ont été également abordés au cours de la rencontre. Selon le vice président et président de séance, l’Europe est loin d’être un paradis terrestre. « L’immigration est une préoccupation pour tous ceux qui ont des enfants. D’aucuns pensent que l’Europe c’est le paradis. Je dis moi que c’est Dieu qui a créé le paradis, personne ne sait ce que sait. Moi, j’ai eu la chance d’étudier en Allemagne fédérale. En tant qu’étudiant, j’ai eu des moments très difficiles. Il est arrivé des moments, on vivait de sardines et de pommes de terre », a dévoilé Bakary Goyo Zoumanigui.

Contrairement aux assemblées précédentes, cette rencontre de ce samedi 15 avril 2017 a connu une plus grande affluence.

Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tel: 621 607 907

Commentaires