L’ancien Président de l’Assemblée Nationale, Elhadj Boubacar Biro Diallo, séjourne en France, depuis le 29 mai 2017, pour le compte d’une visite familiale. C’est ainsi que le domicile de son fils aîné, Docteur Alpha Amadou Diallo, sis dans la périphérie de Paris, précisément dans la Commune de Sarcelles-Saint-Bryce, ne désemplit plus. Nos compatriotes de la forte communauté guinéenne de Paris s’y bousculent pour rendre des visites de courtoisie au patriarche, par ailleurs ancienne figure emblématique de la scène politique guinéenne.

C’est dans cette dynamique que le Chef de File de l’Opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, qui boucle demain dimanche 4 juin 2017, un séjour de deux semaines passé à Paris, n’a pas dérogé à la règle qu’il s’est volontairement imposée de faire ses civilités à El Hadj Biro Diallo, lorsque la situation s’y prête. Le Président de l’UFDG était l’illustre hôte du premier Président de l’Assemblée Nationale d’une Guinée mulptipartite et démocratique, le jeudi 1er juin 2017.

Bien que les deux personnalités n’aient nullement évoqué aucune thématique se rattachant à la politique, El Hadj Biro Diallo a tout de même accepté de bien vouloir répondre à quelques questions insolites du Correspondant de Guineematin.com

A l’interrogation de savoir le contenu du tête-tête qu’il a eu avec le leader de l’UFDG, l’ancien charismatique parlementaire répond : « Cellou n’est pas venu chez moi en tant que leader politique. Il est venu chez son père et moi j’ai reçu mon fils. Rien à dire là-dessus. Que ce soit à Mamou ou à Conakry, Cellou Dalein m’a toujours honoré de ses visites de courtoisie. C’est la manifestation éloquente de son profond respect pour moi. J’en suis très marqué. Nous n’avons pas du tout parlé de politique. Toutefois, je me permets de l’inviter à valoriser sa grande popularité par le courage, l’endurance et l’opiniâtreté. La récompense est toujours au bout de l’effort, quand bien même c’est le Tout-Puissant Allah qui donne et retire le pouvoir à qui il veut ».

Portant un regard critique sur la situation sociopolitique et économique qui prévaut actuellement en Guinée, El Boubacar Biro Diallo tranche : « J’ai mes 94 ans bien sonnés. Je suis plus proche de l’autre monde que d’Ici-bas. Autant dire que je ne dois en aucun cas mentir. A dire vrai, la situation actuelle de la Guinée est très préoccupante. Je n’en dirais pas plus ».

Consécutivement à l’insistance du journaliste, l’ancien homme politique très avisé précise : « Je n’avais jamais vu la Guinée dans une telle situation, aussi préoccupante que déplorable. C’est pour cela que j’invite tous les Guinéens de la diaspora à ne plus se contenter de soutenir financièrement les parents laissés au pays. Ils doivent séjourner régulièrement au bercail pour s’enquérir des réalités quotidiennes de leurs parents. C’est de cette façon qu’il y aura une prise de conscience collective de cette situation préoccupante. Ça suffit. Je vous remercie ».

De Sarcelles-Saint-Bryce, Mandian Sidibé pour Guineematin.com