Elie Kamano, artiste reggae, musique urbaine de Guinée ConakryL’artiste reggaeman Elie Kamano est attaqué très souvent par les proches du pouvoir, surtout depuis qu’il a lancé son mouvement « Je n’en veux plus » où le chanteur énumère les tares de la société guinéenne, notamment de la gouvernance Alpha Condé. En marge de la conférence de presse du Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière dont il est membre, l’artiste a été interpellé par des journalistes sur les critiques portées sur sa personnes par certains responsables de la mouvance présidentielle. Guineematin.com vous propose, ci-dessous, les réponses de l’artiste, en écrit et en vidéo :

Si je dis aux gens les relations que le RPG veut entretenir avec moi, ils ne le croiront pas ! Aujourd’hui, ils (ndlr : ceux du RPG) me traitent d’artiste petit que veut se comparer à celui-ci ou à celui-là… Alpha Condé ne peut jamais m’appeler, un petit artiste qui est revenu en Guinée…

Mais, j’aimerai dire aux Guinéens que mon CV est plus riche que tous les artistes de la musique urbaine en Guinée, toute catégorie confondue. Il n’y a pas un qui a un CV comme le mien ! Il n’y a pas un ! Il n’y a pas un qui a fait une tournée africaine ! Il n’y a pas un qui a été pris en charge par RFI, par la francophonie pour passer des séminaires, logé à la cité internationale des arts…

Donc, je sais ce que je suis, je sais ce que je représente à l’étranger. Donc, je ne peux pas rentrer dans ce débat avec les gens quand ils disent que « Elie Kamano est un petit artiste ! Sa carrière est finie ! »

Si ma carrière était finie, le RPG et son président n’allait jamais chercher à me corrompre. Ils m’ont appelé par le billet de Sékouba Kandia Kouyaté. Je suis venu, ils m’ont remis de l’argent pour aller chanter à Kaleta. J’ai pris cet argent, j’ai refusé de partir. Je suppose et j’estime que cet argent appartient au peuple de Guinée. Je ne suis pas un bâtard pour retourner cet argent ! Non ! C’est mon argent ! C’est aussi mon argent ! Voilà !

Vous pouvez cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la vidéo :

Propos recueillis par Abdoulaye Oumou pour Guineematin.com

 

 

Commentaires