Monsieur Amara Camara est un haut responsable du RPG-Arc-en-ciel qui vit au Portugal. Toujours attentif à la situation de son pays et prêt à participer au débat d’idées, il s’est entretenu avec un reporter de Guineematin.com, ce mardi 29 août 2017.

Dans cet entretien téléphonique, M. Camara aborde des questions liées à la situation sociopolitique de la Guinée, au drame du dépotoir de la Minière, au remaniement partiel du gouvernement, à la préparation du Congrès du RPG-AEC, à la succession du Pr Alpha Condé ou un éventuel 3ème mandat…

Guineematin.com : quelle est votre lecture de la situation sociopolitique de la Guinée, avec les changements intervenus à la CENI, les menaces de l’opposition par rapport au processus électoral et la dégradation des conditions de vie des Guinéens ?

Amara Camara : la situation de la CENI, c’est une institution très sensible dans la vie démocratique d’un pays, qui mérite une analyse profonde avec plus de responsabilité, de compréhension, de cohésion et d’acceptation. Je ne m’y connais pas beaucoup et, n’étant pas spécialiste, je prie Le Tout Puissant ALLAH de guider notre Guinée, car tout changement dans le but de préserver la paix, l’unité et la cohésion dans notre pays sera le meilleur.
Concernant les menaces de l’opposition sur le processus électoral, je leur demande la compréhension et la tolérance, car rien ne peut se faire avec les menaces et le désordre. L’Homme n’étant pas parfait, il n’y a pas de démocratie parfaite, ni d’élections parfaites.
En ce qui concerne les conditions de vie des Guinéens, cette sensible question mérite l’attention de tous les Guinéens. Le problème en Guinée c’est que nous pensons que c’est le gouvernement qui doit tout faire. Les soi-disant opposants ont fini par créer dans la tête des guinéens que tous les problèmes du monde viennent du gouvernement alors qu’en réalité ce sont eux-mêmes la cause et les responsables de 90% de la dégradation des conditions de vie de nos populations, car ils ont tous participé au pillage de ce pays.

Guineematin.com : récemment, le Professeur Alpha Condé a procédé à un remaniement partiel de son gouvernement avec le retour de certains proches. Quelle est votre lecture là-dessus ?

Amara Camara : c’est un faux débat. Est-ce que le président doit attendre l’avis de tout le monde pour nommer ou démettre un cadre ? Certains veulent créer inutilement la confusion et l’amalgame sur ce sujet. Ces ministres sortants avaient aussi remplacé d’autres guinéens dans ces départements. Où est le problème ? Je pense que nous devons accepter le changement en Guinée. La politique de Machiavel est mise dans tout ce que le guinéen fait aujourd’hui. Certains vont même jusqu’à parler de meilleur ministre ou parler d’ethnie. Les meilleurs et les plus compétents ministres sont ceux qui exécutent le programme du président de la République. S’il y a des ministres populaires ou compétents, c’est bien sûr le produit de la volonté et la bénédiction du président de la République.

Guineematin.com : le mardi 22 août 2017, la Guinée a été endeuillée par l’éboulement du dépotoir de La Minière, à Conakry faisant neuf morts et des blessés. A qui la faute d’après vous ?

Amara Camara : mes condoléances aux familles qui ont perdu les parents et proches. Ainsi va la vie, c’est ALLAH qui donne et qui reprend. Cette tragédie nous a enseignés comment éviter dans le futur une pareille situation dans notre pays. Il y a eu en Sierra Leone, en Chine, aux États-Unis avec des inondations en cours, etc. Donc, il faut du travail avec rigueur et responsabilité pour prévoir et éviter que nos populations aillent s’installer dans les zones à risque. Maintenant, je constate avec regret que certains de nos politiciens sans vision puissent profiter de la douleur des guinéens pour diriger les uns contre les autres. Quand Elie Kamano, dans sa démagogie, rentre aussi dans la danse, d’ailleurs je ne le comprends pas vraiment, il faut qu’Elie nous dise exactement s’il est artiste ou politicien. Il mélange tous les deux à mon avis. C’est vraiment dommage pour lui, car il est un mauvais exemple pour la jeunesse Guinéenne. Elie pense qu’insulter les personnalités ou le Chef de l’Etat est le meilleur moyen de faire la politique. Certains démagogues vont jusqu’à dire que le président va le recevoir. Je me demande si le président doit le recevoir en tant qu’artiste ou politicien. Comment le président va recevoir quelqu’un qui ne sait même pas ce qu’il est ou ce qu’il fait ? Quant à Makanera, c’est une honte qu’il soit guinéen. Je prie Le Tout Puissant Allah de guider la future génération dans le choix pour éviter que soit nommé à des postes de responsabilité des personnes sans scrupule et sans dignité. Il faut qu’on se dise la vérité, il n’y a pas d’opposants républicains dans ce pays, il n’y a que des politiciens qui sont prêts à sacrifier tout pour être au pouvoir, même s’ils savent qu’ils n’ont aucune vision et capacité pour diriger le pays. Il faut saluer deux hommes politiques dans notre pays qui sont Mr Bah Oury et Mr Sidya Touré, qui ont choisi l’intérêt national d’abord. Car, on peut être opposant et accepter de mettre au dessus de tout l’intérêt national. Nous avons été les premiers jeunes guinéens à soutenir et à distribuer les tracts du doyen Bâ Mamadou avant le RPG. Aujourd’hui, je salue mon frère Bah Oury pour tout ce qu’il a fait et continue de faire pour la paix, justice et l’unité des guinéens.

Guineematin.com : quelle est la solution selon vous pour éviter la répétition d’un tel drame ?

Amara Camara : c’est de travailler avec responsabilité pour éviter que nos populations s’installent dans les zones à risque.

Guineematin.com : les débats sont dominés de plus en plus par un éventuel 3ème mandat du président de la République même au sein du parti au pouvoir. Quel est votre avis ?

Amara Camara : c’est parce que nos soi-disant opposants n’ont rien à proposer aux Guinéens, si non, pourquoi parler de 3ème mandat d’un président élu, qui entame son 2ème quinquennat ? C’est vraiment irresponsable et ridicule. D’autre part, je pense que la nouvelle génération en Afrique, (la jeunesse africaine), nous devons prendre nos responsabilités pour analyser sérieusement et adapter notre démocratie à la réalité africaine en tenant compte des cas de spécificités de chaque pays. Si le modèle de démocratie qu’on nous a imposé ne convient à nos réalités et qu’il ne nous apporte pas de stabilité et de développement, alors il nous faut corriger et l’adapter à nos besoins. Certains nous parlent de Constitution, mais c’est le peuple qui est souverain. C’est le même peuple qui fait la Constitution, par conséquent le peuple peut changer et adapter la Constitution, chaque fois que c’est nécessaire. D’ailleurs, sincèrement il faut revoir la situation de la Constitution en Guinée, car il faut avoir le courage de dire que cette Constitution n’est pas le produit de la volonté de la majorité des guinéens. Nous savons tous dans quelle circonstance et période elle a été mise en place.

Guineematin.com : le RPG-AEC se dirige vers un congrès national en vue d’amender ses Statuts et son Règlement intérieur. Peut-on connaître les modifications apportées à l’ancien texte ?

Amara Camara : le RPG Arc en ciel est un grand parti qui a toutes les ressources pour faire de ce congrès une totale réussite.

Guineematin.com : quels sont les potentiels candidats au poste de Président du RPG-AEC ?

Amara Camara : le congrès nous édifiera, mais le RPG Arc-en-ciel a suffisamment de cadres pour relever le défi.

Guineematin.com : Est-ce que vous êtes intéressé à diriger le parti ?

Amara Camara : je pense qu’être à la tête du RPG Arc-en-ciel ou pas n’est pas le plus important. Mais, c’est toujours un honneur de servir ce grand parti. Nous avons été les premiers membres du RPG Arc-en-ciel à organiser, sur le Boulevard Telly Diallo, la première grande mobilisation de soutien pour la réélection de notre candidat en 2015. Au cours de ce grand rassemblement en présence de plusieurs personnalités, dont mon grand frère feu Sorel CAMARA, gouverneur de la ville de Conakry, j’ai dis ce jour que le RPG Arc-en-ciel a toutes les ressources pour éviter le même sort que le PDG-RDA, le PUP et le CNDD. Nous ne ménagerons aucun effort pour faire du RPG Arc-en-ciel le parti de tous les guinéens. Comme le disent les anglophones, le RPG Arc en ciel deviendra le « ALL GUINEANS PARTY ».

Entretien réalisé par Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Commentaires