usa-ambassadeur-dennis-hankinsA l’occasion d’un déjeuner-débat avec un groupe de journalistes, l’ambassadeur des Etats Unis en Guinée s’est prononcé sur les relations entre la première puissance du monde et notre pays. Durant un long moment, son Excellence Dennis Hankins a expliqué l’exigence des appels d’offre dans l’attribution des marchés publics par le gouvernement guinéen et la lutte contre la corruption qui gangrène notre économie, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour lui, une croissance économique ne servirait l’Etat et les citoyens que si les ressources ne continuent pas à être dilapidées dans des marchés de gré à gré. D’ailleurs, l’ambassadeur américain a rappelé la présence des investisseurs de son pays ; mais qui sont obligés de respecter un certain nombre de règles pour éviter des poursuites judiciaires dans leur pays d’origine.

Saluant certains aspects positifs de la gouvernance Alpha Condé, comme les reformes du secteur de défense et de sécurité, l’ambassadeur a appris des journalistes que les bavures et pratiques rétrogrades persistent dans ce secteur, même si la communication officielle se limite à dire que la capitale a été démilitarisée…

Interrogé sur la position américaine sur une éventuelle modification (ou changement) de la constitution pour permettre au professeur Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir, le numéro UN américain en Guinée s’est opposé sans aucune forme d’ambiguïté. « C’est un principe appliqué un peu partout ailleurs. Les Etats Unis sont contre », a indiqué Dennis Hankins.

Mais, est-ce que ce n’est pas justement l’une des raisons qui poussent le régime Alpha Condé à se tourner vers des pays moins regardants dans le respect des droits de l’Homme, les pratiques de la corruption… comme la Russie, l’Israél, etc. ? L’ambassadeur dit ne pas voir « la diversification » des relations de coopération de la Guinée comme une menace. Officiellement, Dennis Hankins a plutôt dit être content de voir la Guinée réussir à faire bouger les lignes où les Etats Unis, la France et d’autres n’avaient pas pu l’aider. Il a par exemple cité l’appui au PAM pour les Cantines scolaires consenti récemment par le Japon, alors que ce sont les Etats Unis qui subventionnaient ce domaine, etc.

Bref, le diplomate américain a salué le rachat (en cours) d’une banque de la place par des investisseurs américains et d’autres qui réussissent à émerger dans le secteur des Mines. Mais, la corruption, les lenteurs administratives, la circulation de la drogue, l’instabilité et autres continuent à être des freins pour beaucoup d’investisseurs qui veulent faire des affaires en Guinée…

A suivre !

Nouhou Baldé pour Guineematin.com 

Facebook Comments

Guineematin