ufr photoMembre du bureau politique de l’UFR, Hadja Saran Kandé a dirigé l’assemblée générale de l’UFR d’hier, samedi 26 juillet 2014 au siège du parti républicain à Matam. A la fin de la rencontre, la présidente de séance a accepté de se prêter aux questions de Guineematin.com

« Par rapport au meeting, parfois, il faut se faire entendre. Nous sommes passés par toutes les voies pour ramener le gouvernement à la raison. Mais, malheureusement, le dialogue que nous avons commencé depuis, tout est signé, tout le monde a signé,  mais le pouvoir ne veut pas. Il ne veut pas céder. Chaque fois vous faites une réunion, après on va faire le compte rendu au président où je ne sais où après ils se recroquevillent pour dire qu’ils ne sont pas d’accord sur tel ou tel point. Vous partez en avant vous revenez en arrière. Donc, l’opposition a décidé de se faire entendre. Et, là, nous n’avons pas d’autres moyens. Ce n’est pas pour insulter, ce n’est pas pour casser, mais c’est plutôt pour se faire entendre, c’est pour quoi nous avons appelé à ce meeting »…

Propos recueillis à Matam par F. Yacine Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments