C’est une bouffée d’oxygène pour les populations du quartier Carrière Cité ! Hadja Halimatou Dalein Diallo, épouse du chef de file de l’opposition guinéenne, accompagnée des épouses des autres opposants a fait dégager les tas d’immondices qui étaient entassées entre la mosquée et les rails, ce dimanche 18 juin 2017, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Selon Ousmane Sow, représentant de la jeunesse de ce quartier, ces montagnes d’immondices, en plus du fait qu’elles affectaient dangereusement la santé des riverains, empêchaient les fidèles musulmans de rallier la mosquée. C’est donc, face à l’incapacité des autorités locales et communales de Matam à dégager ces ordures, que le bureau des sages de la mosquée et un groupe de jeunes dont se sont rendus chez la première dame de l’opposition pour demander son aide. « Hier, Hadja Halimatou m’a appelé en personne pour me dire qu’une équipe viendra ici aujourd’hui pour ramasser les ordures. Chose promise, chose faite ! Ce matin, j’ai trouvé une équipe sur place. Donc, nous sommes très contents ».

À en croire au représentant de la jeunesse de la Carrière Cité, ces montagnes d’ordures ont fait plus de 3 ans dans ce quartier. Alors, la jeunesse avait pris l’initiative de venir diminuer ces ordures tous les dimanches. Mais, au finish, les autorités locales, les auraient dissuadés. « Le chef du quartier n’est pas d’accord avec la jeunesse, même avec les imams. Nous avions initié des journées d’assainissement ; chaque dimanche, on venait, on assainissait ; mais, c’est lui qui a saboté. Il voulait faire la même chose aujourd’hui encore, il vient il crée des faux problèmes, il s’énerve pour décourager les gens ; mais, on n’a pas accepté », a expliqué Ousmane Sow.

Également interrogé par les journalistes sur les accusations portées sur sa personne, le chef de quartier de Carrière Cité a dit ne pas avoir empêché le ramassage des ordures par un citoyen… « J’ai appelé le secrétaire général de la commune, celui-ci aussi a appelé un autre là-bas et tous ont dit que les déchets, c’est l’affaire de l’Etat. Mais, je ne pouvais pas appliquer cette décision puisque j’étais allé à la commune pour le problème de ces déchets ; on n’a appelé même au gouvernorat, mais en vain. Moi aussi, je suis préoccupé pour ça. Je prie ici, quand je vois les punaises rentrer dans la mosquée, ça ne me fait pas plaisir. Si j’avais les moyens, je l’aurais fait. Donc, aujourd’hui, si celui qui a les moyens vient le faire, je ne peux qu’approuver », a dit monsieur Amadou Sara Bah.

De son côté, Hadja Halimatou Dalein Diallo, accompagnée des épouses des autres leaders de l’opposition, notamment de Papa Koly Kourouma, Alhousseny Makanera Kaké, Mamadou Sylla et de Jean Marc Telliano a dit avoir agit de concert avec ses collègues. « C’est la proximité de ces ordures avec la mosquée qui m’a touchée (…). On veut bien continuer ces genres d’action si on a les moyens ; mais, vous savez qu’assainir demande beaucoup de moyens. Donc, les moyens sont limités ; mais, le peu que nous avons, on va mettre à disposition pour aider nos populations », a-t-elle promis, l’ère très engagée.

Enfin, la première dame de l’opposition guinéenne a dit sa déception de voir les montagnes d’ordures qui jonchent les quartiers de Conakry, alors que des fonds colossaux sont alloués pour le ramassage de ces ordures. « Je n’ai aucun appel à lancer aux autorités. J’ai vu des images hier à Madina où l’eau et les tables avaient le même niveau. C’est incroyable, où on va avec ça ? Après, on dit qu’il y a le changement ! Je prierai juste les citoyens de ce quartier de ne plus jeter les ordures ici, le reste là c’est peine perdu », a-t-elle affirmé, promettant de continuer désormais le combat avec ses collègues de l’opposition.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments