Abdoulaye Oumou en reportage à Hamdallaye

Abdoulaye Oumou en reportage à Hamdallaye

Ce lundi, les opérateurs économiques victimes de pillages à l’occasion des manifestations politiques, parrainés par le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires ont lancé ce lundi 1er septembre 2014 un mot d’ordre d’une journée sans commerce sur toutes l’étendue du territoire national pour protester contre le non respect des engagements pris par le gouvernement pour les dédommager.

Le grand marché de Madina est resté paralysé toute la journée de ce lundi. Plusieurs magasins et boutiques sont restés fermés toute la journée, ainsi que dans certains quartiers de Conakry et quelques villes l’intérieur pays.

Comme il est de coutume sur la route, Le Prince, cette journée « sans commerce » n’a pas dérogé à la règle. Les jeunes de cette partie de la capitale, n’ont pas digéré le fait pour certains usagers d’emprunter cette route au moment où ils ont préféré rester à la maison pour respecter le mot d’ordre des opérateurs économiques proches du GOHA. Ils ont barricadé la route Le Prince, notamment entre Hamdallaye et Bambéto, obligeant les usagers à se rabattre sur la corniche de Lambandji et l’autoroute Fidèle Castro.

Et, comme on pouvait s’y attendre, les gendarmes et les jeunes manifestants se sont longuement affrontés sur l’axe Hamdallaye Bambéto. Lors de ces affrontements, un jeune aurait reçu une balle au pied droit et serait admis dans une clinique de la place. Au environ de 17 heures, les jeunes sont devenus maîtres du lieu et ont transformé la route Le Prince, transformé en terrain de Foot ball. Les gendarmes, visiblement fatigués de toute une journée de lutte « se reposaient » au siège du RPG et à la station Total de Hamdallaye.

Abdoulaye Oumou

Facebook Comments