Mairie de KindiaDans une lettre réponse adressée au président de la délégation spéciale de Kindia, la préfecture vient de rejeter le projet de budget de la commune urbaine de cette année. Il est reproché audit projet de budget sa non-conformité de fond et de forme, a appris Guinéematin.com, à travers son correspondant dans la cité des agrumes.

C’est une lettre qui va faire mal à la nouvelle équipe dirigeante de la commune urbaine de Kindia. La préfecture,  après lecture et analyse du procès verbal de la première session ordinaire de cette année, qui s’est tenue le 1e de ce mois d’août 2016, a rejetée ce projet de budget qui s’évalue à plus de deux milliards de nos francs guinéens (2 000 000 000 GNF). Le motif invoqué est sa non-conformité de fond et de forme.

Dans cette lettre réponse numéros 070 PK/2016, signée par monsieur Kabinet Diawara, secrétaire général de l’inter collectivité de Kindia, par ordre du préfet, Mohamed Deen Camara, plusieurs remarques ont été faites sur ce projet de budget.

Dans les premiers points, figure le cas des conseillers dans le budget. Pour la préfecture, les actuels conseillers sont des membres de la délégation, même s’ils jouent les mêmes fonctions, selon l’article 85 du code des collectivités. L’autre important point rejeté est la construction, l’équipement et l’entretien d’une maison de résidence du président  de la délégation spéciale.

Pour la préfecture, aucune disposition n’est prévue à cet effet, selon les articles 473 et 474 du code des collectivités, sans oublier la page d’approbation du préfet, qui est le représentant du chef de l’Etat, les indemnités de représentation des fonctions du président et du vice-président de la délégation spéciale.

Dans cette lettre réponse, la préfecture explique qu’aucun montant ne peut être supérieur à celui des montants accordés au dernier conseil élu.

Pour l’instant, la mairie n’a fait aucune déclaration sur cette lettre réponse de la préfecture et promet d’organiser une session extraordinaire, le lundi prochain, afin de prendre une décision face à cette situation.

A rappeler que le préfet, Mohamed Deen Camara, et le maire de Kindia, Abdoulaye Bah, entretiennent des relations peu amicaux ; ils sont presqu’en conflit depuis plusieurs mois. Les deux personnalités sont actuellement en procès au tribunal de première instance de Kindia sur la vente des épaves des deux camions de la commune urbaine. La suite du procès est d’ailleurs attendu à partir du 07 septembre prochain.

A suivre !

De Kindia, Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com

Tél : 620 74 80 10

Facebook Comments