GEMALTO France, imageLa conférence de presse qui devait officialiser le recrutement de Gemalto France a été annulée à la dernière minute ! Un changement dans la communication de la CENI qui fait déjà jazer dans la capitale guinéenne.

Déjà, l’opposition avait la semaine dernière de reprendre les manifestations sur les places et lieux publics contre les pratiques de la commission électorale nationale indépendante (CENI), jugée partiale, voire manipulée par le régime.

L’annonce d’une conférence de presse ce vendredi 14 octobre laissait penser à une volonté de cette institution chargée de piloter les élections en République de Guinée de proposer un chronogramme des élections communales attendues depuis de très longs mois.

A rappeler que depuis son arrivée, le président de la République, Alpha Condé, a fait remplacer tous les élus locaux qui ne lui sont pas favorables par des militants du parti au pouvoir, le RPG. Ce qui fait penser à l’opposition que le retard des élections locales vise à permettre au régime de maintenir des militants à la tête des communes urbaines et rurales du pays. Et, la perspective des élections présidentielles, prévues en 2015, préoccupe avec l’approfondissement du fossé entre le pouvoir et l’opposition.

Mais, la question qui se pose aujourd’hui est de savoir la réaction de l’opposition sur le remplacement de l’opérateur dénoncé (Waymark) par Gemalto France…

Nouhou Baldé

Commentaires