Député uninominal Labé, Mamadou Cellou BaldéLe député uninominal de Labé, Honorable Mamadou Cellou Baldé, habitué des déclarations à l’emporte pièce, toujours guidé dans ses sorties médiatiques par l’euphorie populaire,  s’est fait l’écho de notre article intitulé : « les ressortissants de Tougué expriment leur solidarité à Abdourahmane BAKAYOKO » diffusé le mardi 11 novembre dernier par votre quotidien en ligne Guineematin.com

Dans un entretien accordé le vendredi 14 novembre dernier à la Radio Espace Foutah et repris par notre confrère Guinee7.com, le député uninominal et ‘’guide éclairé’’ de la fédération UFDG dément de façon peu honorable l’information selon laquelle des ressortissants de Tougué ont voulu soutenir le leader du parti « les Démocrates Guinéens » qui devait comparaître devant le Tribunal de Première Instance de Labé.

S’il mesurait à sa juste valeur la responsabilité qu’il incarne aujourd’hui pour la République de Guinée, ce jeune député aurait pu éviter d’aborder sur la place publique des sujets dont il n’a absolument pas la maîtrise. Même s’il a la prétention de tout connaître, rien ne lui coûtait de prendre son téléphone et m’appeler en ma qualité d’auteur de l’article  pour vérifier ce qui lui semble insensé et non fondé.

Puisqu’il a choisi la démarche du ping-pong inutile qui ne vas jamais servir sa formation politique, je me mets volontiers à sa disposition pour cet autre  débat qui n’en valait pas la peine.

Pour son information personnelle, je l’invite à retenir une fois pour toute que dans la matinée du mardi 11 novembre, des ressortissants de Tougué, originaires de 7 sous-préfectures sur 10, se sont rendus dans le bureau du gouverneur Sadou Keita pour expliquer à cette autorité régionale les conditions de détention de Abdourahmane BAKAYOKO à la maison centrale de Labé. Les mêmes personnes ont mis à profit la rencontre pour dire au gouverneur qu’ils ont l’intention de mobiliser le maximum de ressortissants de Tougué en vue d’envahir les locaux du Tribunal de Première Instance de Labé très tôt dans la matinée du jeudi, journée programmée pour la suite du procès de BAKAYOKO.

Par cette démarche, les initiateurs voulaient prouver à l’opinion que le jeune leader politique détenu avait lui aussi sa famille, qu’il n’était pas sans proches à Labé, selon les propres termes d’un des portes paroles de la délégation des ressortissants de Tougué qui ont rencontré le gouverneur à ce sujet. Parmi ces nombreux ressortissants de Tougué (au moins 30 personnes) qui se sont rendus dans le bureau du gouverneur, j’ai personnellement reconnu le visage du doyen Washington (qui, apparemment, conduisait cette délégation) très connu au marché central de Labé. Il représentait dans cette délégation la communauté de Kôlé. Il y avait aussi un certain Mamadou Péthé (au nom de la commune urbaine de Tougué), Alhassane Konah Baldé, Souleymane Koin Diallo et Samba Camara de Kouratongho. Nous avons cru comprendre aussi que dans cette délégation, il n’y avait aucun de Kollangui, Kansagui et Fatako.

Honorable Mamadou Cellou Baldé, aveuglé par des ardeurs militantes mal placées, doit faire appelle à sa mémoire, même si cette dernière semble être courte, pour apprécier objectivement et sans passion le professionnalisme de son ancien ami. Il doit se rappeler que j’ai utilisé le même professionnalisme quand je l’ai offert mes services de journaliste  au moment où il voulait réellement se faire entendre dans son combat contre l’UGVD qui lui devait plusieurs mois d’arriérés de salaires.

Je suis quand même heureux de savoir que la carte de journaliste professionnelle ne se délivre pas par notre député uninominal.

Malgré tout ce qui précède, notre jeune député, politicien en herbe, mérite des circonstances atténuantes de la part de la presse à cause de son jeune âge  et de sa courte expérience en politique politicienne.

Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Contact: (00224) 660 11 35 15

Facebook Comments