Lansana Kouyaté  Président du PEDN

Lansana Kouyaté
Président du PEDN

Nous estimons qu’il n’y a aucune raison qui l’empêche d’être là pour participer à ce meeting si toute fois les coïncidences de calendrier d’ici là se rendaient évidentes », déclare François Bourouno.

En marge de la conférence de presse de l’opposition républicaine, tenue ce jeudi 31 juillet 2014, à la maison de la presse à Coléah, le reporter de guineematin.com a tendu son micro au secrétaire de la jeunesse et porte parole du PE.D.N, monsieur Faya François Bourouno, pour savoir si le patron du PEDN, Lansana Kouyaté, pourrait être ou pas aux côtés de ses pairs de l’opposition dans le meeting prévu ‘’dès après le deuil national’’ décrété par le gouvernement.

Voici la réponse de monsieur Bourouno Faya François : « Cela dépend de la date qui sera retenue puisque vous même vous avez suivi que le report du 4 août est sine die. Donc, nous attendons de connaître la date, M. Kouyaté a un calendrier à l’étranger que nous nous connaissons, nous estimons qu’il n’y a aucune raison qui l’empêche d’être là pour participer à ce meeting, si toutefois les coïncidences de calendrier d’ici là se rendaient évidentes », a répondu le secrétaire de la jeunesse et porte parole du PE.D.N

A rappeler que le leader du Parti de l’Espoir pour le Développement National, Lansana Kouyaté, est absent du pays depuis le lendemain de la publication des résultats des élections législatives où son parti avait obtenu seulement deux sièges à l’hémicycle. Lansana Kouyaté avait beau crier à la fraude et aux manipulations, il semblait seul ; n’ayant pas été soutenu ses collègues de l’opposition. Mais, persistant dans sa dénonciation des résultats, Lansana Kouyaté n’a jamais plus rien accepté au pouvoir, contrairement à ses collègues de l’opposition (Cellou Dlaien, Sidya Touré et autres) qui ont siégé.

Le patron du PEDN, lui, a non seulement refusé de siéger à l’Assemblée nationale, mais également, il boude ses honoraires d’élu et ne pardonne pas au pouvoir d’avoir si mal organisé ces élections. La deuxième élue de son parti, Mme Traoré Dialikatou Diallo, a été suspendue des instances du PEDN pour être allée au parlement et Lansana Kouyaté (ancien vice-président du collectif ‘’RPG-arc-en-ciel’’ qui a élu le professeur Alpha Condé en 2010) apparait de plus en plus aux yeux de l’opinion la plus répendue comme l’un des opposants les plus sérieux au régime actuel.

Mamadou Alpha Baldé pour guineematin.com

Facebook Comments