Marche des Burkinabès contre Blaise  Compaoré« Le gouvernement a retiré le projet de loi, les militaires sont déployés ! Oui, ce sont des coups de feu que vous entendez ! L’Assemblée nationale et le siège du parti au pouvoir ont été incendiés, la radio et la télévision prises d’assaut, les manifestants se dirigent actuellement vers Ouaga 2000… », a appris Guineematin.com de sources bien informées.

Joint au téléphone par Guineematin.com à 10 heures 40 minutes, Dr. Sékou Gouréissy Condé, médiateur de l’African Crisis Group a bel et bien confirmé la situation est grave : « Nous ne sommes pas loin de la limite du possible… Évidemment, nous continuons à discuter et nous sommes en contact avec toutes les parties. Nous espérons que le gouvernement agisse plus vite que d’ordinaire dans le sens de rassembler tous les Burkinabés. Puisque, actuellement, il faut dire que nous ne sommes pas loin de la limite du possible… »le président Blaise Compaoré, pire que Ebola, selon les manifestants à Ouagadougou

Les réseaux internet et les SMS sont coupés par le régime, Ouagadougou vit en ce comment une situation explosive dont, évidemment, rien n’est à écarter…

Guineematin.com active en ce moment tous ses réseaux de contact et de connexion pour tenir ses lecteurs informés de ce pan de l’histoire africaine qui se joue en ce moment même dans la capitale du Burkina Faso…

Nouhou Baldé

Facebook Comments