La tragédie de Rogbané, Taouyah, focalise les attentions actuellement. Dans sa conférence de presse (en cours en ce moment) à la maison de la presse, les leaders de l’opposition guinéenne ont annoncé leur compassion et leur association au deuil national de huit jours décrété par le pouvoir. Mais, parlant des circonstances de ce drame, les opposants rendent nos gouvernants responsables de la mort de ces jeunes enfants.

« On aurait pu éviter cela », dit Cellou Dalein Diallo, ajoutant que « l’Etat a ses responsabilités : on aurait pu assurer leur sécurité », regrette le chef de file de l’opposition guinéenne, qui a rendu- il y a juste quelques minutes- le micro à son compagnon et ancien Premier ministre, Sidya Touré.

Commentaires