Moustapha NaitéLe ministre de la Jeunesse et de l’emploi jeune a réagi vigoureusement  face à la réaction de l’Etat sénégalais qui continu à  ‘’stigmatiser’’ le jeune guinéen qui a transporté le virus Ebola au Sénégal. Dans ses propos le ministre Moustapha Naïté a condamné l’attitude du gouvernement sénégalais qui, selon lui, n’a pas considéré les liens d’amitiés qui existent entre ces deux pays frères.

Avant d’aborder le sujet du jeune guinéen vivant à Dakar avec le virus Ebola, le ministre Naïté a rappelé les conséquences  de cette maladie en Guinée. « La Guinée est isolée aujourd’hui à cause de cette maladie. Il y a eu plusieurs conséquences, notamment dans le secteur économique, touristique, diplomatique, les conséquences sociales, l’attitude de certains pays frères  et nous continuons toujours  à subir ces  conséquences ».

Il a, par ailleurs, condamné avec fermeté la stigmatisation du jeune guinéen par l’Etat sénégalais : « Comme vous le savez, un jeune guinéen a été déclaré positif au virus Ebola et qui est hospitalisé à Dakar. Vous avez tous suivi les remous et les déclarations de l’autorité sénégalaise à l’égard de ce jeune. Dans les réseaux sociaux, dans les débats, nous sommes pointés du doigt par nos voisins. Notre pays frère a même déclaré qu’il aurait pu avoir une plainte contre notre compatriote malade. En tant que représentant de la jeunesse guinéenne au niveau du gouvernement, je ne peux pas rester indiffèrent. Nous ne  pouvons  pas  continuellement accepter que nos concitoyens soient stigmatisés sans réagir. S’il y avait eu plainte, je me serai porté partie à la procédure.  Ces agissements qui n’honorent pas ces auteurs sont à condamner. Ces déclarations vont à l’encontre de l’intégration sous régionale ».

Par ailleurs, le ministre Naïté ajoutera que « Même cette épidémie ne saurait entacher les solides liens historiques existant déjà entre des pays frères. Les hommes et leurs régimes passent, mais les institutions restent. Il ne peut y avoir d’amalgames quand on évoque nos destins noués par les liens séculaires ».

Moustapha Naïté a rappelé que  la République de Guinée survivra à cette épidémie, du reste déjà largement contenue par nos médecins, avec l’aide inestimable de nos partenaires.

« Notre pays n’est pas en quarantaine et il n’y a absolument aucun risque à s’embarquer, atterrir ou être en transit à l’aéroport de Conakry. Nous  ne devons pas rester les bras croisés à la voir devenir pays paria et isolé ».

Enfin, le ministre Naïté a estimé que l’épidémie n’est pas une crise de régime ni de politique. « Sachons donc raison garder et donnons le bon exemple à cette jeunesse…. »

Assy Diallo pour guineematin.com

 

Commentaires