Khalifa Gassama Diaby, ministre guinéen des Droits de l'Homme et des Libertés PubliquesAprès les coordinations de la Basse Guinée, de la Haute Guinée et de la Guinée Forestière, le ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, Khalifa Gassama Diaby, était ce vendredi 03 octobre 2014 au siège de la Coordination Haali-Pular à Boussoura, dans la commune de Matam, a assisté guineematin.com

Dans son discours de circonstance, le ministre Khalifa Gassama Diaby a fait part de sa préoccupation vis-à-vis de l’effritement du tissu social en Guinée : « Je suis venu vous exprimez mes peurs, mes craintes, mes inquiétudes, mes angoisses. Et, je vais les exprimer de la façon la plus sincère, la plus honnête et la plus respectueuse pour vous dire à quel point, je suis préoccupé par l’état du tissu social dans notre pays », a-t-il  déclaré.

Poursuivant son intervention, le ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques a rappelé : « Nous savons tous déjà dans notre pays- depuis des années et des années- il y a de l’injustice, beaucoup de frustrations, de violences, de discours d’exclusion et de haine, beaucoup de problèmes. S’il n’y avait pas de problème, ça se s’aurait. Il y en a, il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître avant de les combattre.  Mais, malgré tous ces problèmes,  à côté, il y a des fondamentaux. Et, je crois que ces fondamentaux, nous ne pouvons pas les gagner si nous ne formons pas une famille », a expliqué le ministre Diaby.

Pour lui, la Guinée ne sera que lorsqu’elle formera une famille tout en se battant pour la justice : « Quand on dit faire famille, on ne veut pas dire accepter l’injustice, la discrimination, l’exclusion, les discours de haine ou la violence », a-t-il précisé.

Par ailleurs, Khalifa Gassama Diaby a invité tous les Guinéens en général et les sages des différentes coordinations régionales en particulier à mener le combat, ensemble, pour l’unité nationale.

Mamadou Alpha Baldé

Commentaires