Moustapha Naïté, ministre de la Jeunesse et de l'emploi des jeunes« La République de Guinée survivra à cette épidémie », rassure Moustapha Naité. Appelant  à un sursaut national pour éradiquer cette épidémie, le ministre de la Jeunesse et de l’emploi jeunes, Moustapha Naïté, reste convaincu que  dans un bref délai cette «psychose, alimentée par les médias étrangers deviendra un triste souvenir ». C’est cette remarque qu’à fait ce matin ce ministre, au cours d’une conférence de presse qu’il a animé à la maison de la presse ce vendredi 5 septembre 2014.

Selon le ministre de la Jeunesse et de l’emploi jeunes, la façon dont communiquent les médias étrangers sur l’épidémie Ebola en Guinée créée la psychose tant au niveau national qu’international.

«Nous pensons qu’il est tant d’arrêter cette façon d’informer pour faire passer la vraie information », lance le ministre de la Jeunesse et de l’emploi jeunes.

Pour y arriver le ministre conseil tous les jeunes de Guinée d’utiliser les réseaux sociaux disponibles pour envoyer les images  partout où ils se trouvent  que ça soit dans les marchés, dans les  boites de nuits ou dans les stades, pour contre balancer la médiatisation étrangère qui créée la psychose dans le monde.

Visiblement très touché par  cette communication étrangère qui stigmatise les  guinéens, Moustapha Naïté fera savoir qu’en ce moment difficile, la Guinée et l’ensemble des pays en proie à la fièvre Ebola ont  besoin d’une solidarité réelle et juste car, dit-il, c’est le sens du combat  de la CEDEAO et de l’Union Africaine.

« La République de Guinée survivra à cette épidémie avec le geste largement contribué par nos médecins et l’aide inestimable de nos partenaires. Notre pays n’est pas en quarantaine, et il n’y a absolument aucun risque à s’embarquer, à atterrir, ou être en transit à l’aéroport  de Conakry. Nous ne devons pas rester les bras croisés en voyant notre pays devenir  un pays paria et isolé », insiste le ministre.

Par ailleurs, le ministre de la Jeunesse a profité de  cette occasion pour rappeler toute la classe politique guinéenne de toute tendance confondue que la lutte contre cette épidémie n’est pas une cause d’un régime.  Et, les leaders d’opinions  qui ne partagent pas la même politique interne que le pouvoir doivent éviter de politiser cette situation. C’est pourquoi, il leur a lancé un appelle à la sagacité, à la sagesse  et surtout au patriotisme.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments