Parlement des jeunes leaders de GuinéeA l’occasion d’une conférence de presse tenue ce lundi 22 août 2016, le président du parlement des jeunes leaders de la société civile guinéenne, Abdourahmane Baldé, a tiré le bilan de la marche pacifique de l’opposition organisée, le 16 août 2016, avant de dénoncer la passivité de la société civile guinéenne, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son introduction, Abdourahmane Baldé a indiqué que le parlement des jeunes leaders, en tant que composante active de la société civile guinéenne, est observateur attentif de la vie politique et socio-économique de la Guinée : « notre structure a observé avec un plus grand intérêt la marche pacifique organisée par l’opposition républicaine le mardi 16 août 2016», a-t-il introduit.

S’agissant du bilan de la marche, le président du parlement des jeunes leaders a rappelé que les leaders politiques doivent sensibiliser et éduquer leurs militants sur l’attitude responsable à adopter. Egalement, Abdourahmane Baldé estime que l’Etat devrait montrer sa capacité à assurer la sécurité des Guinéens.

Évoquant le cas de l’assassinat du jeune, Hamidou Diallo, le parlement des jeunes leaders dénonce : « Nous regrettons que ce soit toujours les jeunes qui sont victimes des manifestations et à vrai dire, nous en avons marre de participer à des enterrements des jeunes au cimetière de Bambéto », a dit Abdourahmane Baldé.

Pour mettre fin a ces violences, le parlement des jeunes leaders a invité l’opposition à s’inscrire dans le cadre du dialogue avant de demander au président Alpha Condé de combattre l’impunité en appliquant la loi contre les « nombreux cas de violations des droits de l’homme enregistrés avant et au courant de ses mandats ».

A la question de savoir pourquoi l’opposition continue à mobiliser, le numéro Un du parlement des jeunes leaders évoque la misère des populations : « Aujourd’hui, les guinéens vivent dans la misère. Vous avez constaté que l’opposition mobilise de plus en plus. Ce n’est pas parce que les gens aiment l’opposition forcément ; mais, le vrai opposant de monsieur Alpha Condé, c’est lui-même. Parce que les Guinéens n’ont pas besoin de la haine et de l’injustice ; mais, de quelqu’un qui va s’opposer à sa misère », a-t-il affirmé.

Toujours dans les débats, Abdourahmane Baldé s’est violemment pris aux nombreuses plates-formes de la société civile guinéenne qui disent jouer à la neutralité : « être neutre n’est pas être au juste milieu entre l’opposition et la mouvance. La société civile doit le savoir. Elle doit être un militant de la démocratie, de la bonne gouvernance, de la transparence dans la gestion des affaires publiques. Ce n’est pas une société civile qui va s’organiser seulement quand c’est nécessaire pour avoir de l’argent. Une société civile ne doit pas monnayer sa conviction, elle doit s’affirmer. Aujourd’hui, les Guinéens ont honte », a-t-il fustigé avant de citer l’exemple des ONG comme balai citoyen à Dakar qui ont dit non à l’ancien Président Abdoulaye Wade ou à ceux du Burkina Faso qui ont tenu tête à Blaise Compaoré. Pour Adourahmane Baldé, ces mouvements de jeunes ne sont pas plus forts que les jeunes de l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa.

S’agissant de la situation social et économique, Abdourahmane Baldé n’en démord pas : « Je ne suis pas un politicien, je dois l’affirmer.  Mais, la misère des Guinéens doit interpeller l’ensemble des acteurs de la société civile… Les gens ont faim, ils ont soif dans un pays qui a tendance à aller dans un naufrage », a-t-il dénoncé.

Par ailleurs, le président du parlement des jeunes, a estime qu’on ne peut pas continuer à instrumentaliser cette jeunesse qui manifeste, parce que, selon lui, sans l’engagement de la jeunesse, Alpha Condé ne serait pas là où il est : « C’est évident, il a fallut que les jeunes se mobilisent. En Guinée, ce sont les jeunes que les gens qualifient de loubards quand ils ont la possibilité de gouverner avec celui qui est à la tête de l’Etat. Quand ils ne sont pas à la tête de l’Etat, ils se dirigent vers l’opposition pour utiliser ces jeunes », a-t-il rappelé.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments