Alpha Condé, leaders syndicaux, ce mercredi 29 octobre 2014Ce jeudi 1er janvier 2015, le syndicat avait annoncé une conférence de presse à la bourse du travail pour indiquer le niveau des préparatifs de la grève générale illimitée annoncée le lundi 5 janvier 2015. A la surprise générale, la conférence a été annulée et les dirigeants syndicaux ont pressé le pas pour le palais présidentiel Sékoutouréya, ont constaté deux reporters de Guineematin.com qui étaient ce matin à  la bourse du travail.

« Le Chef de l’Etat m’a appelé hier nuit. On a eu plus de trente minutes d’entretien au téléphone. Nous allons le rencontrer et nous vous recontacterons après », a dit le secrétaire général de la CNTG, Amadou Diallo, aux journalistes présents, dont les reporters de Guineematin.com

A la demande des journalistes sur la tenue ou pas de la grève, le dirigeant syndical a expliqué :  « C’est vrai, on avait fait appel aux médias pour une conférence ce matin. Mais, à la grande surprise, j’ai été appelé nuitamment hier (mercredi 31 décembre 2014 : ndlr) par le chef de l’Etat. Nous avons échangé pendant une trentaine de minutes. Il a dit qu’il a appris que nous avons convoqué cette conférence, mais pour quoi dire, alors qu’il se bat pour le dénouement de la crise ? C’est ainsi qu’il m’a demandé si on ne pouvait pas suspendre cette conférence en attendant les négociations. ‘’Accord ou pas, après vous pouvez tenir votre conférence’’. A l’heure où nous parlons, nous avons envoyé une équipe pour rencontrer les commissions techniques. Après, on vous fera appel », a-t-il expliqué aux journalistes présents.

Selon Amadou Diallo, « L’avis de grève reste maintenu. Mais, cela n’empêche pas que nous partons aux négociations. C’est la conférence de presse qui est suspendue. De toutes les façons, si nos revendications sont satisfaites, la grève n’aura pas sa raison d’être. Et, surtout, il n’y a plus de promesse, c’est l’applicabilité qu’on attend », a-t-il précisé.

Des questions se posent de plus en plus et le doute s’installe sur l’effectivité de la grève générale que le syndicat a annoncé en grande pompe pour le lundi prochain ? La rencontre de Sékoutouréya ce jeudi 1 janvier 2015 remettra-t-elle en cause cette initiative du mouvement syndical, déjà soutenue par l’opposition ?

A plusieurs reprises, le syndicat a annoncé des mouvements qu’il annule à la dernière minute. Ce qui effrite considérablement sa côte de confiance auprès des Guinéens qui considèrent que cette fois, comme les annonces des derniers mois, que le mouvement social de l’air Amadou Diallo ne peut faire que du bluff pour mieux arrondir les angles des dirigeants, au grand dam des travailleurs…

A quoi attendre alors des premières négociations syndicales de cette année qui commence à Sékoutouréah ? Attendons de voir !

Du retour de la Bourse du travail, Mamadou Alpha Baldé et Abdoulaye Oumou pour Guineematin.com

Facebook Comments