PRG PR GHAAEn tournée dans les pays touchés par le virus Ebola, le Président ghanéen, John Dramani Mahama, est arrivé à Conakry dans l’après-midi du lundi 15 septembre 2014 pour une visite de solidarité envers le peuple de Guinée et de soutien au Président de la République, le Professeur Alpha Condé. En tant que Président en exercice de la CEDEAO, John Dramani Mahama souhaite vivement l’éradication de la fièvre Ebola dans cette région.

C’est aux environs de 16 heures que l’avion présidentiel ghanéen a atterri à l’aéroport international de Conakry-Gbéssia où le Président du Ghana a été accueilli par son frère et ami le Président Alpha Condé devant les corps constitués.

Après un tête-à-tête entre les deux hommes d’Etat, le Président John Dramani Mahama a dégagé l’objet de sa visite : « Ma visite s’inscrit dans le cadre de la solidarité envers les pays affectés par le virus Ebola. Comme vous le savez, le Ghana assume la Présidence de la CEDEAO actuellement. Comme vous savez aussi, nous avons eu une réunion des ministres de la Santé de la CEDEAO tout récemment au Ghana. Au cours de cette réunion, nous avons pris des décisions très importantes par rapport à notre riposte à Ebola. A travers cette tournée, je veux que les pays comprennent et qu’ils acceptent d’utiliser et de respecter les mesures issues de cette réunion. C’est la première fois que cette épidémie apparaît en Afrique de l’Ouest. Cela veut dire que nos populations n’avaient pas de connaissances préalables de la maladie et n’étaient pas prêtes. La plupart des pays ont pris des mesures de manière unilatérale. Ces mesures n’ont pas été efficaces dans tous les pays. Au lieu de contribuer à certains cas à l’amélioration de la situation, c’est tout fait le contraire qu’on a vu sur le terrain. Nous avons des directives par rapport à la fermeture des frontières. Dans ces directives, il y a les procédures à suivre par rapport à la protection. Et dans ces directives, il a été indiqué clairement qu’il n’est pas nécessaire de fermer les frontières. De toute façon en Afrique, la plupart des frontières sont artificielles. Parce que si vous empêchez les gens d’utiliser ou de passer par les frontières officielles, ils vont utiliser la brousse pour y arriver. Donc la meilleure solution, c’est de permettre aux gens de passer par les frontières officielles. Parce que, c’est ce qui permet l’utilisation des procédures de protection. La recommandation de la CEDEAO est la réouverture des frontières et la reprise des vols vers les pays affectés. Parce que vous ne pouvez pas attraper Ebola en étant assis à côté de quelqu’un qui est infecté. Nous allons continuer sur ce plaidoyer jusqu’à ce que tout le monde comprenne ».

De son côté, le Président Alpha Condé a exprimé toute sa gratitude quant à la visite de son homologue à Conakry en cette période difficile que traverse notre pays : « C’est un sentiment de reconnaissance. Tout le monde connait ce qui lie la Guinée au Ghana. Et j’ai été le seul Président à la dernière fête de l’indépendance du Ghana. Nous avons décidé à l’époque de renforcer nos relations. Donc la présence du Président ghanéen n’est pas une surprise pour moi. Je sais que nous pouvons compter sur le Ghana et son Président. Nous savons que le Ghana aurait fait mieux, s’il n’avait pas actuellement des problèmes économiques et financiers. Nous sommes quand même reconnaissant au Président, parce qu’il nous a envoyé une aide en vivres et en produits malgré ce moment difficile. La présence du Président est un grand signe de solidarité et de fraternité et à mon nom personnel, et au nom du gouvernement et du peuple de Guinée, je lui exprime toute mon amitié ».

Dans un élan de fraternité et d’amitié, le Président John Dramani Mahama, en compagnie de son frère et ami le Professeur Alpha Condé, a visité les dispositifs sanitaires contre Ebola à l’aéroport international de Conakry-Gbéssia avant de reprendre son vol pour Accra, la capitale ghanéenne.

 Le Bureau de Presse de la Présidence

Facebook Comments