Faya François Bourouno Secrétaire général de la jeunesse et Porte parole du PEDN

Faya François Bourouno
Secrétaire général de la jeunesse et Porte parole du PEDN

Suite à la publication du rapport d’audit sur la gestion des années 2000 à 2010, Guineematin.com a ouvert ses pages aux leaders et acteurs concernés et observateurs de la scène publique de notre pays. Ci-dessous, la réaction de monsieur François Bourouno, secrétaire général de la Jeunesse et porte parole du PEDN, dirigé par Lansana Kouyaté, considéré comme étant le quatrième homme politique (de part son poids électoral) et concerné par ce rapport, notamment l’affaire portant sur le projet coton…

« En ce qui concerne le PEDN, nous ne nous reprochons de rien. Si on audit la gestion, du président Lansana Kouyaté, on trouvera que c’est le trésor guinéen qui lui doit de l’argent », réagit François Bourouno, secrétaire général de la jeunesse et porte parole du parti.

Je pense que cette commission qui a publié les résultats de ces soi-disant audits est une commission aussi chargée de la censure des candidatures aux élections de 2015. C’est un travail purement politique. Non seulement aucun rapport n’incrimine qui que ce soit, mais le but est de salir simplement l’image de la personnalité des gens qui dirigent les partis d’opposition. Je pense que c’est très malhonnête et je suis très dessus quand j’entends l’inspecteur d’Etat qui a parlé à la télévision nationale, dire que c’est un travail de professionnel alors que les travaux publiés datent depuis 2010. Encore une fois, on ne peut pas citer le nom de quelqu’un dans un dossier de ce genre sans que la personne ne soit contactée par les services qui ont fait ce travail.

Donc, je me demande quel est son professionnalisme ? Peut-être c’est dans le sens de l’instrumentalisation qu’on fait de lui. Aujourd’hui le pouvoir veut se servir de lui pour nuire sur la personnalité des leaders. Mais nous n’accepterons pas. En tout cas en ce qui concerne le PEDN, nous ne nous reprochons de rien. Le président Kouyaté, si on audit sa gestion, c’est le trésor guinéen qui va lui rembourser de l’argent. C’est clair, vous pouvez demander tous les services concernés. C’est pourquoi nous le disons haut et fort que M. Lansana Kouyaté a les mains propres comme l’eau de roche. La dernière fois nous l’avons dit, vous avez suivi avec le projet coton, qui a d’ailleurs été jugé deux fois parce que le dernier verdict rendu était un jugement en appel. Nulle part son nom n’a été cité dans ce dossier mais simplement on veut créer un bruit étant donner que nous doutons d’ailleurs maintenant une volonté et une mauvaise fois de la part du gouvernement à nouer les accords politiques qui sont en train d’être signés. Ça, nous doutons très fort. Donc c’est une volonté manifeste de sortir ces résultats d’audits pour essayer un peu d’orienter l’attention des populations sur du bruit, au lieu de se concentrer sur les faits essentiels.

Aujourd’hui, le gouvernement devrait s’atteler plutôt à mettre les jeunes au travail, à fournir les services sociaux de base à la population, que de continuer à émettre du bruit et de faire cette politique politicienne qui ne nous conduira nulle part. Cela ne donne aucune valeur ajoutée à notre Etat.

Je pense que la question d’audit, personne ne doit l’apprendre au PEDN. Vous savez que la première fois qu’il y a eu un audit transparent dont les résultats ont été mis à la disposition des citoyens date du gouvernement de consensus, quand M. Kouyaté était Premier ministre.

En tout cas nous, nous continuerons à travailler car nous avons d’autres préoccupations politiques sur comment nous battre pour que la Guinée sorte de ce gouffre.

Aujourd’hui, on se pose la question pourquoi le gouvernement actuel n’auditerait pas la gestion qui se fait maintenant. Ce sont des milliards détournés en longueur de journée. Où il a envoyé les 700 millions de dollar de Rio Tinto ? Le président de cette société nous dit encore qu’ils ont dépensés 3,5 milliards de dollar, où est parti tout cet argent ? Quel est l’audit qui a été mené la dessus ? Les dossiers que son fils gère ici dans tout le pays, du Nord au Sud, il est dans toutes les cacahouètes. Les 25 millions de dollar de Palladino, les 150 millions de dollar du gouvernement d’Angola, les 13 milliard détournés au ministère des Finances ? On ne nous dit rien, des innocentes personnes ont été emprisonnées pour rien. On ne les a fait sortir que quand on a su que l’argent a été détourné par des gens qui sont dans son propre cabinet présidentiel.

Nous nous estimons que c’est un bruit politique, des balles perdues politiques qu’ils sont en train de lancer dans le but d’orienter le regard des citoyens sur ces aspects inutiles alors qu’il y a aujourd’hui le vol quotidien, la corruption à haute échelle dans son gouvernement. Le moment venu nous allons nous prononcer la- dessus.

Propos recueillis par Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.

Facebook Comments