Public_Lélouma_CentreLe ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Alhassane Condé, a instruit le maire de la commune urbaine de Lélouma de ne pas autoriser la marche pacifique que les forces vives de la préfecture ont projeté d’organiser demain, lundi 24 novembre 2014 pour exiger le départ de Samba Héri Camara de son poste de préfet de la localité, a appris le correspondant de Guineematin.com d’une source officielle.

Maire_Ligue_LéloumaSelon le maire de la commune urbaine de Lélouma, Amadou DIALLO, les autorités locales étaient en concertation dans la matinée de ce samedi 22 novembre avec les organisations de  la société civile et la ligue islamique préfectoral dans le but de prendre des dispositions sécuritaires en vue de prévenir tout débordement par un bon encadrement de la marche pacifique  quand le secrétaire général des collectivités décentralisées de la préfecture, assurant l’intérim du préfet en mission, a reçu un appel téléphonique du ministre Alhassane Condé qui  demande de faire reporter la manifestation des forces vives en raison de l’état d’urgence sanitaire en vigueur en République de Guinée.

Bob : Maire_Lélouma_Français

Bob : Maire_Lélouma_Poular

Mamadou_Saïdou_DIALLO_LéloumaMais, cette décision du Ministre Alhassane Condé ne semble pas freiner l’élan des organisateurs qui se montrent déterminé à obtenir le départ du préfet de Lélouma à cause de ce qu’ils qualifient de situation insupportable dans le village de Sanama. Le porte-parole des forces vives, Mamadou Saïdou DIALLO a indiqué à la presse que la correspondant du maire n’est pas suffisante pour faire annuler cette marche pacifique : « C’est maintenu. Tout le monde est appelé le lundi à 10h, à la place des Martyrs. On a rencontré le maire. Il nous a remis un papier. D’accord ! Le ministre a interdit. Mais, on a dit une seule chose : ce qui se passe actuellement au bas-fond est inadmissible. Si le préfet nomme un nouveau préfet de Lélouma, il n’y aura pas de manifestation. Compte tenu de ce qui se passe, nous sommes obligés de réagir. Nous allons stationner à la place des Martyrs et déléguer nos sages qui vont aller réclamer les clefs du bloc administratif. Dans le cas échéant, qu’il nous envoie un autre préfet. »

Bob : Mamadou_Saïdou_DIALLO_Français

 

Bob : Mamadou_Saïdou_DIALLO_Poular

Public_Lélouma_CentreAux dernières nouvelles, le gouverneur de la région administrative de Labé est attendu dans la matinée du Lundi 24 novembre à Lélouma où dans l’après-midi de ce samedi 22 novembre Guineematin.com a appris l’interpellation de deux citoyens de Sanama soupçonnés d’avoir participé à l’agression de la famille de l’éleveur actuellement détenu à la maison centrale de Labé.

Ces interpellations font suite aux démarches d’un avocat recruté par la famille et les proches du jeune Mamadou Saïdou DIALLO qui a tout perdu dans cette affaire : son patrimoine et sa liberté.

A signaler que la mère du jeune éleveur, devenu prisonnier pour avoir fait usage de son arme pour défendre sa famille, est admise à l’hôpital régional de Labé. Elle a été blessée par les agresseurs qui ont incendié sa concession, brûlé son cheptel et emporté son argent.

Idrissa Sampiring DIALLO  pour Guineematin.com

Téléphone : (00224) 660 11 35 15

Facebook Comments