opposition guinéenne Plénière de l’opposition au quartier générale de l’UFDG : Gemalto le nouvel opérateur n’a pas été évoqué, mais la menace de reprendre les manifestations à été une nouvel fois centre du débat…

Après sa menace de reprendre les manifestations il y a plus d’une semaine au siège de l’UFR, l’opposition guinéenne a tenu une autre rencontre ce mardi 18 novembre au siège de l’UFDG. Elle a à nouveau réitéré sa volonté de reprendre les manifestations publiques si ses revendications ne sont pas prises en compte par le gouvernement.

Au sortir du huis-clos qui a durée plus de 3 heures, le porte parole de l’opposition a fait le point de la rencontre en quelques minutes aux médias. Aboubacar Sylla a d’abord rappelé la dernière rencontre qui s’est tenue au siège de l’UFR, à Matam.

Revenant longuement sur la déclaration de cette précédente réunion de l’opposition, monsieur Sylla a rappelé les éternelles revendications : signature du relève du dialogue qui avait obtenu le consensus de toutes les parties prenantes au dialogue ; la reforme de la CENI ; un calendrier consensuel pour l’organisation des élections, etc.

Pour le porte parole de l’opposition, « Nous sommes encore dans une situation de transition politique, car tous les contre-pouvoirs et tous les recours institutionnels qui ont été prévus au niveau de la constitution de 2010 ne sont pas encore créés ».

Enfin, les opposants ont annoncé une conférence de presse le mardi prochain pour annoncer une date et le chronogramme des manifestations sur les lieux et places publiques, si ses exigences ne sont pas satisfaites.

Abdoulaye Oumou pour Guineematin.com

Facebook Comments