Quarante huit heures après la réception du courrier-réponse du ministre de l’Administration et du territoire et de la décentralisation, Alhassane Condé, face aux préoccupations de l’opposition, celle-ci s’est réunie ce vendredi 25 juillet 2014, à la CBG pour examiner son contenu.

L'opposition en conclave

L’opposition en conclave

Pour Aboubacar Sylla, c’est un projet de conclusion qui occulte des questions importantes, qui sont au cœur du débat politique guinéen et qui ont été également au cœur de la crise politique dont le pays a connu en 2012 et 2013.

« Ce sont les questions liées à l’opérateur technique, une question qui a été occultée complètement dans le projet qui vient de nous être soumis. Aussi bien en ce qui concerne les sociétés Waymark/Sabary pour la participation à l’appel d’offre international qui doit être lancée pour la révision de la liste électorale en vue de l’élection présidentielle de 2015. Nous avons convenu de façon consensuelle et en plénière que ces deux sociétés seront exclues de cet appel d’offre parce qu’elles sont à la base de la crise qui a entrainé les manifestations politiques dans le pays », a-t-il expliqué aux journalistes dont un reporter de guineematin.com

Poursuivant, le porte parole de l’opposition a indiqué que l’opposition déplore également la poursuite des opérations au sein de la CENI avec les mêmes sociétés. Mais aussi la non association des partis politiques de l’opposition dans le processus de recrutement de l’opérateur technique, de correction des anomalies du fichier électoral et du redécoupage de la cartographie des bureaux de vote.

Selon Aboubacar Sylla, il s’agit d’une volonté délibérée de saboter ce dialogue. C’est pourquoi, ajoute t-il, que le pays est retombé dans une impasse politique.

Mamadou Alpha Baldé pour guineematin.com

 

 

Commentaires