Communiqué de presse : imageBruxelles/Dakar, le 30 juillet 2014 – La Commission européenne alloue un montant supplémentaire de 2 millions d’euros pour répondre à la pire épidémie d’Ebola jamais enregistrée. Ceci porte à 3,9 millions d’euros le total de l’aide de la Commission pour lutter contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

« Le niveau de propagation reste extrêmement préoccupant et nous devons renforcer notre action avant que beaucoup plus de vies ne soient perdues», a déclaré Kristalina Georgieva, Commissaire européenne pour la coopération internationale, l’aide humanitaire et la réponse aux crises. «Je tiens à rendre hommage aux travailleurs de la santé qui oeuvrent sans relâche pour aider les victimes et éviter que la contagion se poursuive, souvent au péril de leur vie. L’UE a déployé des experts dans les pays touchés pour aider à évaluer la situation et à coordonner avec les autorités. Mais nous avons besoin d’un effort soutenu de la part de la communauté internationale pour aider l’Afrique de l’Ouest face à cette menace« .

Ce financement supplémentaire contribuera à contenir l’épidémie et à assurer les soins de santé immédiats pour les communautés touchées. Le soutien de l’UE sera transmis aux organisations partenaires :

  • L’OMS fournit des équipements et assiste les ministères de la Santé à travers des conseils, de la coordination et de la surveillance épidémiologique.
  • Médecins Sans Frontières (MSF) soutient la prise en charge clinique des cas, y compris l’isolement des malades et le soutien psychosocial, et se charge également du suivi des cas suspects.
  • La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) soutient les sociétés nationales de la Croix-Rouge pour promouvoir la sensibilisation communautaire et des mesures d’hygiène préventives et pour minimiser les risques liés aux enterrements des victimes d’Ebola.

 

Contexte

L’épidémie fait des ravages dans les trois pays touchés, la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone. À ce jour, 1200 cas et 670 décès ont été enregistrés dont de nombreux travailleurs de la santé. Un cas a également été confirmé à Lagos au Nigeria où une personne est décédée le 26 juillet. Des cas suspects sont apparus dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest mais ont donné lieu à des résultats négatifs. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il s’agit de la plus importante épidémie en termes de cas, de morts et de couverture géographique.

Le risque de propagation du virus vers l’Europe est actuellement faible puisque la plupart des cas se manifestent dans des régions éloignées des pays touchés et que les malades ou les personnes ayant été en contact avec des malades sont encouragés à rester isolé. Toutefois, le Centre européen de prévention et contrôle des maladies (ECDC) suit la situation de près et a publié plusieurs évaluations rapides des risques fournissant des conseils sur la façon de procéder si des cas suspects devraient être détectés au sein de l’UE. À ce jour, aucun cas n’a été détecté parmi des voyageurs de retour en Europe.

La Commission européenne a alloué une aide humanitaire en réponse à l’épidémie d’Ebola dès le mois de mars de cette année. La réponse a déjà été augmentée à deux reprises, en avril et juin. Ces financements ont permis à l’OMS, à MSF et à la FICR de poursuivre et d’étendre leurs actions.

La Commission européenne travaille en étroite collaboration avec les États membres de l’UE au sein du comité de sécurité sanitaire afin de les tenir informés des derniers développements et d’assurer la synchronisation des mesures. Un dépliant de conseils aux voyageurs a été approuvé par le comité de sécurité sanitaire et est disponible dans toutes les langues de l’UE.

Plusieurs équipes d’experts européens du laboratoire mobile européen (EMlab) pour les maladies infectieuses dangereuses ont été envoyées en Guinée depuis avril pour soutenir le diagnostic du virus de la fièvre hémorragique, l’analyse rapide d’échantillons et la confirmation des cas. Le projet EMLab est une initiative européenne financée par la Commission européenne (EuropeAid). Il comprend des partenaires de l’Allemagne, l’Italie, la France, la Hongrie, la Suisse, la Slovénie et du Royaume-Uni.

Commentaires