Alpha Condé, président de la République« Si on n’a pas trouvé de vaccin contre Ebola, c’est parce que c’est la maladie des pauvres », a fait observer le président guinéen, interrogé sur une éventuelle disponibilité d’un vaccin contre Ebola. Sur le cas du Burkina, Alpha Condé a dit avoir donné des conseils à ses amis et frères, mais ne pouvait interférer…

« Si vous ne faites pas ce que le peuple veut, il y aura beaucoup de morts et vous irez à la CPI », a fait remarquer celui justement contre lequel l’opposition guinéenne promet de mobiliser des foules à partir du 15 décembre prochain (dans 18 jours) si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Justement, réagissant à ces menaces de l’opposition guinéenne, le président Condé a plus que banalisé, qualifiant ses adversaires de petites rigolos, des nains politiques, etc.

Vaccin contre Ebola, menaces de l’opposition de redescendre dans la rue :

Francophonie, attaques contre les opposants qualifiés de rigolos…

Gestion des dossiers miniers, la chute de Blaise Compaoré…

On m’a pas élu en Guinée pour que je m’occupe du Burkina :

Facebook Comments