De nombreuses personnalités ont pris part, ce vendredi 21 avril 2017, à la cérémonie de prestation de serment de conseillers référendaires, d’élèves-auditeurs et de greffiers à la Cour des Comptes. On notait entre-autres la présence du président de la Cour Constitutionnelle, Kéléfa Sall ; du Médiateur de la République, le général Facinet Touré ; de l’inspecteur général d’Etat, Aliou Diallo ; du ministre de la justice, Cheikh Sakho et de certains ambassadeurs accrédités dans notre pays, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Tout d’abord, c’est Sow Goureïssy, Conseiller maître, Commissaire général du gouvernement à la Cour des Comptes qui a lu serment devant être prononcé par les principaux concernés. A sa suite, ce sont les 3 greffiers, les 10 élèves-auditeurs et les 8 conseillers référendaires qui ont, individuellement et successivement, juré de remplir leur mission conformément à la loi.

Dans son discours, le premier président de la Compte, monsieur Mohamed Diaré est revenu sur le rôle dévolu aux différents cadres ayant prêté serment.

« Je reste convaincu que vous connaissez et mesurez la sens, la portée et la conséquence du serment que vous venez de prendre. La nécessité de garantir l’indépendance et la réputation de votre institution qu’est la Cour des Comptes, vous oblige désormais d’éviter toute situation de nature à porter atteinte à votre impartialité et votre neutralité. Vous devez préserver votre indépendance en vous abstenant de toute relation inappropriée et de toute influence indue. Les magistrats de la Cour des Comptes doivent observer strictement leur obligation de réserve. Ils ne doivent pas mettre en avant leur appartenance à l’institution ou leur collaboration aux travaux de celle-ci dans le cadre d’activités politiques, philosophiques ou confessionnelles. En faisant partie désormais des personnels de contrôle, vous devrez exercer vos tâches avec honnêteté et droiture…. », a conseillé le commissaire Diaré.

Pour rappel, les conseillers référendaires ont été nommés à cette fonction par décret du président de la République suite à un concours de recrutement organisé conjointement par le Ministère de la Fonction Publique et la Cour des Comptes avec l’appui de l’Agence Française d’Expertise Internationale. Quant aux greffiers, ils sont mis à la disposition de la Cour des Comptes par le ministre en charge de la Justice. Les élèves-auditeurs sont de leur côté admis au concours d’accès à la formation de magistrat à la Cour des Comptes. Ils vont bénéficier d’une formation d’un an et, ceux qui seront amis à l’examen de sortie, obtiendront le brevet de magistrature de la Cour des Comptes.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineeematin.com

Tél. : 628 17 99 17