Mamadou Bah Baadiko, président du parti UFDDepuis la publication du décret nommant Dr. Ibrahima Kassory Fofana à la tête d’un très important ministère d’Etat à la présidence de a République chargé des investissements, Guineematin.com donne la parole aux dirigeants politique pour recueillir leurs avis et commentaires

Voici la réaction de monsieur Mamadou Bah Baadiko :

Il faut d’abord souligner que le Chef de l’Etat est libre de nommer qui il veut dans son gouvernement. C’est sa prérogative constitutionnelle, même si on doit regretter que chez nous, les gouvernants et les politiciens en général n’appliquent que les règles constitutionnelles qui les arrangent.

Sur la personnalité du promu, je n’ai pas de commentaires  particuliers. Nous nous connaissons dans l’arène politique. Un moment, nous étions même prêts à travailler avec lui, dans le cadre de l’opposition. Mais à l’époque lui était fermement ancré dans le « centrisme original »…

La grande question qu’on se pose après cette nomination, c’est pourquoi ? Et surtout pourquoi maintenant ? Le nouvel arrivant permettra-t-il  de rendre ce gouvernement globalement inerte, plus performant? Aurons-nous des investisseurs plus nombreux qu’avant ? Les investissements publics et privés vont–t-ils connaître une nouvelle impulsion et dépasser enfin le stade des premières pierres comme c’est le cas depuis 2011 ?

Aurons nous moins de scandales financiers énormes, moins de détournements avec toujours les « signatures imitées » et les documents antidatés ? Le peuple pourra-t-il être mieux soigné ? Les millions d’affamés auront-t-ils plus à manger ? Nos jeunes auront-ils plus d’emplois ?

Sur un autre plan, je dirai qu’on est loin de la campagne électorale de 2010 lorsque le candidat du RPG disait ne pas être prêt à travailler avec des gens de l’ancien système. Faut croire que ce n’est plus au programme. Chez nous, à ce que je vois, plus ça change, plus ce sera la même chose, sinon pire! Les impératifs des équations ethnicistes qui servent de moteur à toutes les décisions politiques dans notre pays priment sur toute autre considération. Pauvre Guinée… 

Mamadou BAH Baadiko Président de l’UFD

 

Commentaires