A l’occasion de l’Assemblée générale hebdomadaire du parti, tenue à son siège de la Minière, ce samedi, 3 juin 2017, le leader de l’UPR a enjoint une directive au parti, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Mais, avant de prendre la parole pour demander aux cadres et responsables de l’UPR de faire la place aux nouveaux adhérents, ce fut le tour de la présentation des responsables venus de l’intérieur du pays dont le coordinateur régional du Parti en région forestière, M. Sékou Sagno qui a attiré les attentions.

Après les responsables de l’intérieur, ce fut le tour des nouveaux adhérents d’être présentés avant que la parole ne revienne à Habib Barry du Bureau exécutif national du parti.

En sa qualité de point focal du Ndi au sein de l’UPR, M. Barry est revenu sur les activités de cette Ong américaine et destinée aux formations politiques. A l’en croire, une formation est programmée à l’attention des partis politiques en prélude aux élections à venir. Il indiquera que l’UPR est de ceux des formations politiques ayant pu désigner ses 12 représentants dans les quatre régions naturelles du pays des participants à ce rendez-vous.

Selon Mamadou Bah Beyla, à l’image des jeunes qui ont renouvelé leur comité national, les femmes aussi ont pu se retrouver le mercredi dernier au tour de la question relative à la mise en place du comité national des femmes. Les femmes, à travers leur-parole ont demandé au Bureau exécutif de les accompagner dans le renouvellement de leur structure, dirigée jusque là par Hadja Mariama Bah.

Moussa Magassouba, au nom du comité national des jeunes, a décliné un programme d’activités proposé par la jeunesse du parti. Le secrétaire général du comité national des jeunes, a rassuré que le mot frustration n’existe plus dans ses rangs et les 80% des 75 membres, se réunissent régulièrement pour discuter des problèmes du parti.
En réponse, Bah Beyla, au nom du Bureau exécutif a rassuré l’ensemble des femmes et des jeunes du parti de son soutien et de son accompagnement dans la redynamisation et réalisation des activités de l’UPR. Le rendez-vous est donné dans un mois pour passer à la vitesse supérieure, a promis M. Bah qui rappelle aux femmes qu’en plus de la conviction et la disponibilité, le parti exige le respect du caractère national de l’UPR. De nombreux adhérents prendront la parole pour marquer leur adhésion au programme de l’UPR.

Pour sa part, Elhadj Ousmane Bah, après avoir salué la présence du ministre Ousmane Diallo, longtemps absent pour des raisons de santé, a remercié les 11 nouveaux adhérents du parti.

Sur la question de la mise en place du comité national des femmes, c’est une mission du parti décidée par la session du comité central de l’UPR en 2015. Après la restructuration du comité national des jeunes, suivra bien sûr celui des femmes.

Ce qui a été dit ici, s’inscrit dans la pratique de la démocratie interne de notre parti. La demande des femmes est entendue et des dispositions seront prises après le mois de ramadan. En attendant, conseille le leader du parti, faites des consultations entre vous. Je demande aux militantes de première heure de faire la place à celles qui sont arrivées après. C’est ce qui peut faire grandir notre parti.

L’UPR qu’on dépeignait sous des termes sataniques est dépeint autrement aujourd’hui, a expliqué Elhadj Ousmane Bah qui a insisté auprès des structures du parti d’accompagner l’accueil des nouveaux adhérents. Puis de donner une directive aux responsables du parti, « je vous demande de transformer ces opportunités en chance pour le parti ».
Ousmane Bah a mis l’occasion à profil pour expliquer la naissance « avortée » d’un regroupement de partis politiques.

Dès au départ, nous avons indiqué que nous sommes pour les grands regroupements. Nous ne sommes pas contre les alliances. Mais nous militons pour les alliances qui s’inscrivent selon nos orientations politiques et non le contraire.

Il expliquera longuement les causes qui ont engendré le fiasco de cette alliance. « Nous avons senti en fin de compte qu’il y a de la conspiration. Dire qu’un Bureau exécutif est composé, un président, un vice-président et les autres membres sont mis en place, ne relevait pas de la réalité. Faire passer une telle information dans la presse, n’est pas correcte non plus », a souligné le patron de l’UPR.

Il a terminé par rappeler aux leaders d’opinion, conduits par Farba Yaya Seck que l’UPR est la création de leurs parents et qu’ils ont l’obligation morale d’entretenir, de porter très haut et partout tant que la ligne du parti n’est pas déviée. « Voilà ce je vous demande à mon tour », a conclu le Président de l’UPR.

Cette intervention sera suivie par les prières et bénédictions pour la paix en Guinée, le bonheur pour tous et le triomphe de l’UPR.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45