le président de l'Assemblée nationale, Claude Kory KondianoCe mercredi 8 octobre 2014, le président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Koundiano, a procédé à l’ouverture officielle de la deuxième session annuelle ordinaire de l’Assemblée Nationale, dite session budgétaire, à Conakry. Un discours  qualifié d’insuffisant par l’honorable Kassory Fofana, député  et leader du parti GPT.

Faisant une analyse du discours d’ouverture du président de l’Assemblée  Nationale,  le député dit partager l’appréciation faite sur la mise en place des institutions, mais s’oppose à  l’allusion faite au projet de budget.

Poursuivant, Kassory Fofana a dit avoir un sentiment mitigé sur certains sujets abordés par le président de l’Assemblée nationale dans son discours. «  J’ai un sentiment mitigé sur le continu du discours d’ouverture. Les références ou les allusions faites  à la loi des finances, la description du contexte national et international, les contours du budget n’appartiennent pas au président de l’assemblée de faire cette présentation.  C’est au gouvernement de présenter son cas et c’est a nous,  les parlementaires d’apprécier les dossiers et de donner notre avis et nos recommandations sur ce projet de budget », précise l’honorable Kassory Fofana.

Sur la même lancée, le président de ‘’Guinée Pour Tous’’ a ajouté que la manière dont il a présenté la situation actuelle du pays donne l’impression que « nous avons déjà une approche partisane que je n’ai pas apprécié. Maintenant, l’interprétation sur la nécessité de poursuivre  et de compléter les dispositifs institutionnels conforment à notre Constitution,  j’adhère entièrement à l’appel du président pour que les dispositions soit prises pour compléter les dispositifs intentionnels du pays. Car, il est important que ce pays mette en place des institutions fortes… »

De retour du parlement, F. Yacine Sylla pour Guinéematin.com

Facebook Comments