Le cadre de concertation, initié par le gouvernement, a débuté jeudi au Palais du Peuple. Mais des couacs ont été enregistrés à la cérémonie d’ouverture. En effet, ce sont des exclus qui se sont fait entendre, a-t-on constaté sur place. 

Le premier d’entre eux, c’est bien Richard Guilavogui de l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG), qui a déploré qu’il soit vidé de la salle de réunion. 

« J’ai été délégué pour pouvoir participer à cette rencontre. Et ce matin, je viens à mon fort étonnement, Aliou Condé dit qu’il y a 10 personnes de l’opposition qui vont participer. On a parlé des partis politiques alors si nous sommes partis politiques, nous devons participer à la rencontre. Aucun parti n’est supérieur à l’autre. C’est le peuple de Guinée qui choisi qui est le plus fort ». 

Poursuivant, M. Guilavogui se déchaine. « Ce n’est pas parce qu’ils font des manifestations politiques dans la rue. Nous on n’acceptera pas cela. On ne peut pas réunir les partis politiques en Guinée sans l’UPG de Jean Marie Doré ». 

De son côté, Emmanuel Tolno, responsable des affaires extérieures de l’UGDD, dit ne pas comprendre son expulsion de la salle. « Est-ce l’opposition contre le pouvoir ? Ou une opposition républicaine ? Je suis venu représenter mon parti politique et nous sommes représentés au parlement. Comment on peut nous dire de ne pas être dans la salle alors qu’on a reçu une lettre d’invitation. C’est une exclusion qui n’est pas normale. On parle de la nation », dit-il. 

Côté gouvernement, au moins huit ministres étaient dans la salle : Alhassane Condé (Administration), Me Cheick Sako (Justice), Me Kabélé Camara (Défense), Domani Doré (Sports), Thierno Ousmane Diallo (Elévage), Madifing Diané (Sécurité). 

Côté opposition républicaine, dix délégués : Aboubacar Sylla, Aliou Condé, Mouctar Diallo, Dr Faya Millimouno, Mohamed Tall, François Bourouno, Mohamed Lamine Kaba, Ahmed Tidjane Diallo, Thierno Saidou Bayo et un du RDIG.
Côté mouvance, dix délégués aussi : Hadja Nantou Chérif, Damaro Camara, Saliou Bella, Saloum Cissé, Djenné Saran, ainsi que quatre représentants du BOC.

Guineenews.org

Commentaires