Les députés ont adopté hier, lundi 11 septembre 2017, sous la présidence de l’honorable Claude Kory Kondiano, la loi de finances rectificative 2017 et approuvé trois accords de financement ainsi que deux avenants des conventions minières de la Compagnie des Bauxites de Kindia (CBK) et de la Compagnie des Bauxites de Dian Dian (COBAD), portées toutes les deux par la multinationale Rusal, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son équipe de reportage.

Après l’appel uninominal qui a connu 75 présents, 22 excusés et 16 absents des 113 inscrits, le Président de l’Assemblée nationale a procédé à la lecture de l’ordre du jour, comme mentionné plus haut avant de faire observer une minute de silence à la mémoire du plus jeune député de la 1ère législature de deuxième République, Jerôme Théa, dont les obsèques sont prévues ce mardi au Palais du peuple.

Puis, les travaux ont été ouverts par le Président de la commission économie, finances, plan et coopération, Michel Kamano qui a introduit le rapporteur général, Mohamed Alpha Diallo, sous les yeux des ministres du Plan et de la coopération, Hadja Mama Kanny Diallo, des travaux publics, Oumou Camara, de l’énergie et de l’hydraulique, Cheick Tamiby Sylla et des mines et géologie, Abdoulaye Magassouba.

La présentation des rapports

Selon le rapporteur généralla loi de finances rectificative fixe le budget remanié de l’Etat à15 mille 402 milliards 50 mille en recettes contre 15 mille 812 milliards 3 millions 321 mille Francs en dépenses.

Il procédera ensuite à la lecture des rapports des accords de financement. Avec le fonds Koweitien pour un montant de 8 millions de Dinars Koweitiens pour le bitumage du tronçon Gueckédou-Kondenbadou de 35 km, et au taux d’intérêt de 0,5%, de l’accord de financement additionnel de l’AID pour le renforcement de la gouvernance économique  pour une enveloppe de 22 millions $, pour la période 2017-2021 et l’accord de financement de la Banque mondiale à travers l’AID pour un projet urbain d’adduction d’eau pour 26, 2 millions de dollars.

Les deux autres rapports relatifs aux deux avenants de la convention de base de la CBK et de la COBAD ont été lus par les députés Eva Cross et Hadja Aïssata Daffé.

Ces présentations ont été suivies par une série de questions des honorables députés, dominées beaucoup plus par les conventions minières accordées à Rusal, les travaux publiques avec l’état désastreux des routes et le déséquilibre financier observé dans l’attribution des crédits dans la LFR (la loi de finances rectificative 2017).

Les débats parlementaires

La première question a été posée par madame Mariama Tata Bah. La députée de l’UFDG ne comprends pas pour quelle raison on continuerait à faire confiance à Rusal qui refuse de respecter ses engagements.

« Pourquoi de 2001 à maintenant Rusal n’a pas honoré ses engagements en construisant une usine d’alumine ? », a demandé l’honorable Mariama Tata Bah.

Dr. Christian Sinatan Touré a demandé au Président de l’Assemblée nationale de revoir le nombre de députés inscrits après le décès de l’Honorable Dynos Kamano, suppléant de l’Honorable N’fally Yaradouno, député uninominal de Guéckédou, également décédé.

Kalémodou Yansané a souligné pour sa part qu’avec le volume de dossiers qu’ils nous reçoivent sur les mines, il n’est pas possible de modifier même une seule ligne. Et de demander ensuite est-ce qu’il y a une possibilité de corriger certains passages des documents en intégrant les remarques des députés qui peuvent être prises en compte.

Ibrahima Lélouma Diallo : visiblement remonté contre Rusal, a demandé d’être informé du niveau de réalisation des activités du projet Dian Dian et de s’interroger qu’étant donné que la convention de base expire dans 10 ans, pourquoi cette urgence d’adopter un nouvel avenant ?

Ibrahima Alain Touré n’est pas content des diminutions observées sur certains départements, comme à l’environnement et demande des explications.

Elhadj Ibrahima Sila Bah, préoccupé par la gestion des ressources minières demande pourquoi une nouvelle convention, huit ans avant l’expiration de la première. Très amer, ce député demande quel est l’impact de la mise en œuvre de l’usine d’alumine de Dian Dian ? Est-ce les exonérations de Rusal s’appliquent à tous les autres investisseurs en Guinée ? A quant la mise à disposition de l’étude environnementale sur Dian Dian ?

Bakary Goyo Zoumanigui, interpellant le gouvernement veut savoir combien l’Etat a payé aux organismes privés pour la collecte de la taxe unique des véhicules, collectées par des opérateurs de téléphonie et des banques privées de la place ?

Propose aux députés la révision de l’avenant de Rusal sur Dian Dian pour qu’en 2020, une raffinerie soit installée et opérationnelle. Il s’appuie sur l’argument selon lequel la puissance électrique qui sera produite par Souapiti va aider à la transformation sur place de notre bauxite.

Originaire de la région forestière, cet élu interpelle la ministre des travaux publics (Tp) sur l’état des routes en Guinée et particulièrement les tronçons de Kankan-Kissidou et Mandiana-Kankan.

Hadja Aïssata Daffé, s’adressant à la ministre des Tp, veut savoir le type d’eau usée dont il est question dans le projet de traitement des eaux comme annoncé dans un  des rapports. Aux sociétés minières, elle propose un changement de procédé d’exploitation du dynamitage au rabotage.

Dr Fodé Oussou Fofana, constate avec beaucoup d’amertumes que le département des Tp attend toujours la saison des pluies pour faire les routes. Pourquoi, assène t-il dame Oumou Camara? Pour exemple, il fait référence aux travaux sur la route de Matoto qui paralysent la circulation et pénalisent bon nombre de citoyens. Parlant de l’assainissement de la capitale, il ironise que maintenant « vous ne prenez pas les véhicules pour circuler à Conakry mais un hélicoptère pour survoler la capitale ». Il a dénoncé ensuite le survole d’un hélico du domicile de Cellou Dalein Diallo, son leader. Il conclut que le problème des ordures se règle non pas dans l’avion mais à terre et avec des véhicules.

Dr Sékou Benna Camara note pour sa part que les recettes de l’Etat sont faibles et appelle le gouvernement à faire mieux dans leur mobilisation.

Elhadj Demba Fadiga demande à la ministre des Tp d’œuvrer auprès du gouvernement pour que la part du fonds d’entretien routier soit portée de 250 à 500 fg le litre. Il se réjouit de l’augmentation de la durée de vie de la CBK qui va jusqu’à 2050 et souhaite que les revenus destinés aux populations fassent l’objet de plus d’attention. Toute fois, cet uninominal de Kindia interpelle la CBK pour reboiser ses zones exploitées. S’adressant aux cadres des finances, il déplore le faible budget des gouvernorats.

Mohamed Aly Doumbouya, l’élu de la commune de Matoto interpelle la ministre des Tp sur l’état de la route dans cette commune.

Dian Baïlo Diallo, député uninominal de Télimélé, n’est pas satisfait de la manière de traiter le ministère de l’environnement et dénonce la coupe drastique dont certains départements ont fait l’objet.

Dr Fodé Bocar Maréga, député uninominal de Dinguiraye, a dit haut et fort son opposition à toute prolongation du contrat de Rusal pour 25 autres années à la CBK et de la COBAD. Il a dénoncé les  nouveaux avenants de Rusal et prédit déjà l’arrivée de la convention de la SMD qui ne tardera pas à imiter Rusal. Il conseille la mise en place des conseils préfectoraux de développement (CPD).

Parlant du ramassage des ordures par le ministre de la défense, il l’appelle à cesser cette démagogie en prenant les mesures concrètes pour traiter ce problème. A la ministre des Tp, le bouillant député de Dinguiraye veut savoir s’il y aura des échangeurs à Conakry pour fluidifier la circulation.

Fatoumata Binta Diallo, ne comprend pourquoi la diminution des crédits accordés à l’enseignement pré-universitaire où il y a avec la coupe de 34 milliards 249 millions de GNF dans le budget. Elle a dénoncé l’insécurité ans la cité et la diminution du budget de plus de 97 milliards pour le département de la sécurité. Elle veut savoir ce qui a poussé la ministre des finances à faire des diminutions à ce niveau.

Compilation de Baldé Abdallah pour Guineematin.com 

Tél : 628 08 98 45

Commentaires