Dans un entretien avec un de nos reporters, l’honorable Pépé Toupou a demandé aux journalistes de mettre « verrouillage » de la Constitution entre guillemets puisqu’elle doit évoluer pour permettre au président Alpha Condé de continuer ses œuvres pour la Guinée.« Nous avons un homme que nous connaissons et que nous pratiquons. Nous connaissons ses visions, ses projets, ce qu’il fait et nous sommes entrain de voir ses réalisations pour le bien du pays, le perdre pour des raisons d’alternance alors qu’il aurait pu aller au bout de ses projets, pour que le pays avance et atteigne les autres pays comme la France et les Etats Unis. Pendant qu’il ne peut même pas faire la moitié de ce qu’il veut parce que Ebola est venu tout mélanger, on lui dit qu’il faut quitter. Vous allez voter pour quelqu’un qui n’a même pas le cinquième de son audience internationale. On va encore reculer. »

Dans un entretien avec un reporter de Guineematin.com, le député uninominal du RPG arc-en-ciel à Macenta, Pépé Toupou a souhaité réagir à certaines accusations de l’opposition, notamment du président du groupe parlementaire Libéral-Démocrate à l’Assemblée nationale, Dr. Fodé Oussou Fofana sur la récente visite du chef de l’Etat en France, l’éventualité d’un troisième mandat pour le Président Alpha Condé, etc.

Décryptage !

Guineematin.com : Le vice président de l’UFDG a critiqué sévèrement la visite du Président Alpha Condé à Paris, notamment la présence d’un nombre important de ministres. Quelle lecture faites-vous de cette sortie médiatique de Dr. Fodé Oussou Fofana ?

Honorable Pépé Toupou : Tous les Guinéens étaient fiers de voir leur Président réaliser une telle prouesse à l’étranger. Il a marqué de façon particulière son esprit panafricaniste. Il a prouvé qu’il aime la Guinée, qu’il aime l’Afrique et qu’il se bat pour l’émancipation de notre continent.

Quand on a vu le drapeau guinéen flotter dans tout Paris, même sur l’arc de triomphe et qu’au même moment on voit le député Fodé Oussou Fofana qui pense que les projets que le Président a décrochés étaient comme de l’arachide à croquer. Je pense que ce n’est pas bien. Pour obtenir ces projets, il fallait effectuer ce déplacement pour Paris.

Guineematin.com : Honorable, ce que Dr Fodé Oussou Fofana dénonce, c’est la présence de toute une kyrielle de personnes lors du déplacement. Il a dit que ce coût financier a aussi un aspect négatif sur l’économie de la Guinée ?

Honorable Pépé Toupou : Je vous informe que quand les guinéens ont appris que le Président devait aller à Paris et le fait qu’il avait dit que l’Afrique doit couper le cordon ombilical avec leurs anciens pays colonisateurs, on a pensé que c’était un pêché d’Israël et qu’il devait absolument avoir une sanction. Le Président Ouattara avait même dit : ‘’rends-toi compte que l’émission est retransmis’’. On se disait qu’il allait avoir de problème quelque part parce que quoi que l’on fasse, même si Hollande n’est pas l’ancien colonisateur, il fait parti des puissants du monde. De toutes les façons, on doit profiter des occasions pour que notre pays soit émergent. On doit nous sortir d’un puits. S’il y a des occasions où on doit faire les éloges de la Guinée, je pense que c’était une bonne occasion.

Guineematin.com : Est-ce que vous estimez que c’était nécessaire d’aller à Paris avec tout ce beau monde surtout avec les dépenses que cela peut engendrer?

Honorable Pépé Toupou : Tous ces gens n’ont pas quitté la Guinée en même temps. Certains étaient déjà à Paris. Les artistes par exemple étaient là-bas.

Guineematin.com : Mais, Dr. Fodé Oussou parle des ministres ?

Honorable Pépé Toupou : Pour une rencontre exceptionnelle, je pense que toutes les franges de notre société devaient être représentées, surtout les artistes. C’est comme vous les médias parce que c’est avec vous les médias que les gens trouvent de l’information. Je pense qu’avec ce déplacement, c’est un succès que la Guinée a eu.

Guineematin.com : Honorable, ce n’est pas seulement Dr. Fodé Oussou Fofana qui a critiqué ce voyage. Il y a aussi l’ancien ministre de la communication, Makanera Kaké qui a estimé que ce déplacement était une ‘’simple publicité’’ pour le Président Alpha Condé ?

Honorable Pépé Toupou : Je ne parlerais que de Dr. Fodé Fodé Oussou qui est un député et président d’un groupe parlementaire. J’ai beaucoup de considération pour lui. Ça fait plus mal si c’est lui qui parle parce que c’est quelqu’un qui a la tête sur les épaules. Pour Makanéra, j’avais dis très tôt qu’il a grillé sa carte politique. Il y a des choses qu’il ne faut pas faire en politique. Quand Makanera parle, je n’ai aucune réponse. Mais, Dr. Fodé Oussou est un député de son état et il parle au nom d’un grand parti politique. J’ai dit une fois à Dr. Fodé Oussou, même si nous guinéens, nous avons des contradictions à l’interne, quand notre symbole est attaqué de l’extérieur, nous devons tous nous donner la main pour réagir. Quand il a demandé au Président de réagir pour dire qu’il ne sera pas candidat, en quoi il peut donner des ordres qui peuvent être le fort intérieur du Président de la République ?

Guineematin.com : Maintenant vous qui êtes les dépositaires de la loi, la constitution guinéenne limite le nombre de mandat à deux. Vous savez qu’il y a des velléités pour un 3ème mandat. Pour le moment, ce point est verrouillé ?

Honorable Pépé Toupou : Il faut mettre ce mot « verrouillé » entre guillemets. Il n’y a pas quelque chose de plus évolutif qu’une constitution dans tous les pays du monde. Une constitution se révise.

Guineematin.com : Vous êtes pour la révision de la constitution, vous ?

Honorable Pépé Toupou : J’ai dit cela il y a très longtemps que cette loi a été mise en place par une structure non représentative. Ce sont des gens novices qui ont voté cette constitution. J’ai dit qu’en principe on devrait nous exiger, notre mandature, de réviser ou de légitimer sur cette constitution parce que pendant que nous parlons aujourd’hui de démocratie, nous évoluons avec une constitution issue d’une transition, ça ne peut pas aller. Je pense que le peuple nous aurait réclamé cela. Nous devons légitimer cette constitution parce nous avons aujourd’hui une Assemblée démocratiquement élue et qui est représentée par 13 sensibilités politiques au moins.

Guineematin.com : Est-ce qu’en empruntant cette voie, il n’y a pas de risque que notre pays tombe dans une crise au lendemain incertain ?

Honorable Pépé Toupou : Vous les journalistes, vous devez en premier lieu avoir des réactions objectives et positives en disant à vos lecteurs qu’une loi peut être révisée. Les plus vielles constitutions du monde connaissent jusqu’à nos jours des révisions. Les constitutions américaines, françaises, avant d’arriver à instaurer la limitation du mandat à deux, ont subi plusieurs situations. Les américains eux-mêmes ont imposé cela. J’ai dit aux gens la dernière fois que nous ne pouvons pas être comme les autres pays où il n’y a plus qu’à maintenir ce qui est fait.

Guineematin.com : Pourquoi on ne pourrait pas faire comme les autres ?

Honorable Pépé Toupou : Est-ce que cela existe au Maroc ?

Guineematin.com : Le Maroc n’est pas le bon exemple parce que c’est un royaume ?

Honorable Pépé Toupou : Mais, il y a d’autres pays comme le Rwanda. Je pense que vous-mêmes vous devez savoir que la démocratie est une chose qui a ses revers et qui peut accoucher d’un démon. Si maintenant nous avons un homme que nous connaissons, que nous pratiquons, nous connaissons ses visions, ses projets, ce qu’il fait et nous sommes entrain de voir ses réalisations pour le bien du pays, le perdre pour des raisons d’alternance alors qu’il aurait pu aller au bout de ses projets, pour que le pays avance et atteigne les autres pays comme la France et les Etats Unis. Pendant qu’il ne peut même pas faire la moitié de ce qu’il veut parce que Ebola est venu tout mélanger, on lui dit qu’il faut quitter. Vous allez voter pour quelqu’un qui n’a même pas le cinquième de son audience internationale. On va encore reculer.

Guineematin.com : Sauf que les projets de l’homme ne finissent jamais…

Honorable Pépé Toupou : Mais, nous, nous sommes encore au fond d‘un puits. Nous sommes entrain de tout faire pour atteindre un peu le niveau des pays émergents. Ces alternances mécaniques ne payent pas pour le pays. Aujourd’hui, tous les Guinéens connaissent ce qu’il y a comme évolution, comme changement positif dans notre pays.

Guineematin.com : Revenons sur le temps. Les Guinéens, y compris le Président actuel, ont longtemps critiqué la longévité des pouvoir de Sékou Touré et de Lansana Conté, ce qui n’a rien apporté au pays. Et, vous, vous estimez qu’il faut refaire la même chose pour le Président Alpha Condé ?

Honorable Pépé Toupou : La différence est qu’avec Lansana Conté, c’était un régime militaire. Avec Sékou Touré, il a été piégé par l’extérieur parce qu’il a ouvert la porte aux indépendances en Afrique. Si lui (Alpha Condé : ndlr) il doit le faire, ça va se passer par la bonne manière, par la démocratie. Cette démocratie passera soit par un référendum, soit par une proposition de loi ou encore tout ce qui demande à ce que le peuple lui-même s’exprime. Si ce peuple dit non, je ne vois pas en quoi il va le faire.

Guineematin.com : Mais, ce peuple n’est jamais défini chez nous. Les gens se retranchent souvent derrière ce mot pour dire que c’est le peuple qui a décidé.

Honorable Pépé Toupou : Si on parle du peuple et on parle de soit même, c’est aussi contre le peuple. Les gens sont obligés de parler du peuple parce que c’est lui seul qui peut décider du sort du pays. Je pense que cet homme, par rapport au retard que nous avons, Sékou Touré a été empêché par la France, Lansana Conté par son entourage où chacun faisait ce qu’il voulait et après Dadis est venu, c’était le pire.

Guineematin.com : Mais, vous reconnaissez aussi que ce sont les anciens proches de Conté qui sont actuellement à Sékoutouréya avec le Président Alpha Condé ?

Honorable Pépé Toupou : C’est une bonne question. Vous devez savoir que l’homme, c’est comme un grain. Si la graine est sur un bon sol, elle donne facilement. Mais, si on la met sur des rochets, elle devient mauvaise. Autrement dit, c’est le cadre qui gouverne l’homme. Toutes ces personnes sont des bons cerveaux ! Mais qui, hier, étaient dans un mauvais cadre. On dit souvent que le poisson pourrit par la tête.

Entretien réalisé et décrypté par Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments