Sidya Touré, UFR« Je pense qu’il y a une forme d’intimidation. Les militaires viennent chez le président Sidya. Ils demandent après lui à son neveu. Ils repartent, ils reviennent, font le tour. Ils étaient là-bas ce matin. Ils sont chez lui en ce moment où on parle », disait notamment l’élu uninominal de Kaloum, Baïdy Aribot.

« Les militaires ne sont pas dans sa cour, mais derrière. Et, ils sont en tenue civile », a précisé l’honorable Bangoura, députée de l’UFR.

Comme une traînée de poudre, l’opinion a été informée de la nouvelle de « l’encerclement » du domicile du leader de l’UFR , ancien Premier ministre (1996-1999) et troisième force politique (à l’issue des élections présidentielles de 2010 et des législatives de 2013).

Qui veut et pourquoi arrêter Sidya Touré ?

Aucune information précise n’est pour le moment donnée sur ceux qui voudraient faire arrêter l’opposant, ni même sur les raisons. Pour le moment, on se contente des commentaires émis ça et là pour essayer d’expliquer ces ennuis…

Acerbe dans ses critiques contre le régime de « Elhadji-Professeur » comme il aime à le dire, le patron de l’UFR était ce matin chez nos confrères de Lynx Fm où, encore une fois, il a décrypté l’actualité, dénoncé les mamayas du président Condé en ces temps d’Ebola, explicité les faiblesses de la gouvernance actuelle avec des exemples aussi claires que le projet Kaleta. Un projet de 250 millions USD qui coûtera aux pauvres Guinéens le double, 500 millions de dollars ; l’ethnocentrisme pratiqué par le régime actuel, les innombrables détournements et tous les maux qui minent, fragilisent et gangrènent notre cher pays sous Alpha Condé.

A rappeler qu’un proche de monsieur Sy Savané, un proche de Sidya Touré qui vit en France avait également payé de sa liberté ses critiques contre le régime Alpha Condé. Egalement invité sur Lynx Fm, Sy savané a été détenu, obtenu plusieurs messages de soutien avant de se faire libérer et de se sauver de la Guinée…

Concernant Sidya Touré, plusieurs compatriotes le considèrent comme étant l’opposant le plus craint du régime actuel. D’un verbe facile et limpide, Sidya Touré est perçu par plusieurs Guinéens comme étant le seul à pouvoir battre le président actuel, s’il bénéficiait du moindre soutien de la part de ses compagnons de l’opposition. « Le seul problème de Sidya Touré est d’aller au second tour. S’il arrive au second tour, il battra tout autre candidat parmi les leaders politiques actuels », disent souvent des Guinéens qui déplorent l’ethnocentrisme et le régionalisme qui minent la politique guinéenne actuelle.

Nouhou Baldé

Facebook Comments