Bah Ousmane et Cellou DaleinAprès huit (8) ans de services rendus exclusivement à Elhadj Cellou Dalein Diallo, ancien premier ministre guinéen et président de l’UFDG, la coordination Haali Poular a fini par présenter des excuses à l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) et à son président, Elhadj Bah Ousmane, auxquels on demande d’oublier le passé, a appris Guineematin.com

Mieux vaut tard que jamais, diront certains ! Par cette démarche, les doyens qui avaient aidé à monter des stratagèmes pour détruire le parti de feu Siradiou Diallo et anéantir les autres ambitions politiques de valeureux fils du Fouta-Djalon, entendent désormais imprimer une nouvelle dynamique à la coordination Haali Poular, à en croire Elhadj Saikhou Yaya Barry, président de la coordination.

Désormais, les leaders politiques originaires de la région seront traités de la même manière et sur le même pied d’égalité, fait-on comprendre.

Au siège de la coordination Haali Poular où ils ont répondu à l’invitation du doyen (suite à la première rencontre tenue à Taouyah), les responsables de l’UPR ont accepté les excuses présentées et ont renouvelé leur disponibilité pour une collaboration loyale, franche et sincère.

Même s’il n’est pas évident d’oublier le passé, la délégation de l’UPR a invité la coordination Haali Poular à se mettre au dessus de la mêlé en vu de favoriser le renforcement des relations sociales entre tous les enfants de la région. Elle a aussi rappelé que son parti évolue actuellement avec le RPG Arc-en-ciel dans la mouvance présidentielle et dans le cadre d’une alliance, confie à Guineematin.com un participant.

Le Fouta veut-il lâcher l’UFDG de Cellou Dalein Diallo ?

Si la question se pose aujourd’hui avec les démarches auprès de l’UPR, il serait peut-être important de signaler que beaucoup de fils et filles du Fouta trouvaient la position (politique) de la Coordination inéquitable pour ne pas dire anormale ente les différents conquérants politiques sur le terrain. Se rallier et s’afficher carrément derrière un des candidats n’étaient pas la plus sage manière de réunir pour une structure plutôt sociale, pour ne pas dire morale, et qui devrait abriter sous son toit toutes les filles et tous les fils de la région, quelques soient leurs penchants politiques ou leurs options professionnelles…

Bref, si Cellou Dalein Diallo, jusque-là enfant gâté de la coordination, peut se sentir ‘’lâché’’ par son plus grand protecteur et défenseur, Bah Ousmane, lui, se sentira désormais comme légitimé par un parrain qui, désormais, semble disposé à assumer ses responsabiltés équitables. Quid de Mouctar Diallo, Alpha Bah Fischer, Mamadou Baadiko Bah, Boubacar Barry, Saliou Bela Diallo et autres Diallo Sadakadji…

Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments