Sadou Kéita, gouverneur de LabéLa compagnie mobile d’intervention spéciale de la police et l’escadron mobil numéro 8 de Labé ont réprimé ce lundi matin (24 novembre 2014) la manifestation organisée par la population de Lélouma pour exiger le départ du préfet Samba Héri Camara, a appris le correspondant de Guineematin.com de sources concordantes.

Selon un des organisateurs contacté au téléphone par Guineematin.com aux environs de midi, les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont fait 5 blessés dont un vieux du côté de la population.

Les victimes ont été ramassées et transportées immédiatement à l’hôpital préfectoral de Lélouma par des secouristes de la croix rouge.

« Les services de sécurité ont aussi brutalisé des journalistes et confisqué pendant 45 minutes la caméra et appareil photo de nos confrères Salifou Lifo Cissé d’Espace Tv et Mamadou Sadou Diallo de GPP Fm  Foutah », rapporte notre confrère, Sally Bilaly Sow de la radio espace Foutah.

Le gouverneur de Labé, Sadou Kéita, qui a passé la nuit à Lélouma, reste toujours confronté à la détermination des manifestants à obtenir le départ de Samba Héri Camara, accusé de pratiquer une politique de discrimination dans l’exercice de sa fonction de préfet.

Un calme précaire est observé en ce moment dans la commune urbaine de Lélouma où jeunes manifestants et agents de sécurité se regardent en chiens de faïence aux alentours de la mairie dont la salle de conférence sert de cadre de négociation entre le gouverneur de Labé et les représentants de la population. Ces négociations, se déroulent actuellement sous haute surveillance policière, en présence du maire de la commune urbaine, Amadou Diallo, du préfet décrié, Samba Héri Camara et du secrétaire préfectoral de la ligue islamique, Elhad Ibrahima Ley-Saaré Diallo.

Idrissa Sampiring Diallo, Labé pour Guineematin.com

Commentaires