MakanéraLa sous préfecture de Waumey, préfecture de N’zérékoré, serait ‘’impénétrable’’ depuis maintenant deux jours. Après avoir ‘’chassé’’ comme du gibier une mission officielle de sensibilisation contre le virus Ebola, les populations locales continueraient à refouler toutes les tentatives d’accès à leur localité, a appris Guineematin.com

Selon nos informations, les ministres de la Santé et son homologue de la Communication- qui étaient à tout hasard en mission de sensibilisation dans la préfecture voisine de Macenta- ont accouru à N’zérékoré dès qu’ils ont été mis au courant de ce qui s’y passait.

Mais, le premier (léger ?) malentendu entre les deux ministres et les autorités locales hier (mercredi) matin a été la stratégie à adopter face aux ‘’résistants’’ de Waumey.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, les ministres ne voulaient pas entendre parler de ‘’négociation’’ avec ces populations qui se sont rebellées contre l’autorité, ils penchaient plus pour une ‘’offensive’’ qui montrerait que l’Etat était le plus fort. Mais, avec un contingent armé et les bérets rouges qui les accompagnaient, nos ministres n’auraient pu entrer à Waumey ! Ils y auraient été éconduits hier après-midi sans parvenir à retrouver les six ‘’otages’’ dont les familles sont désormais très inquiètes, surtout avec les rumeurs qui circulent…

Joint au téléphone dans la nuit d’hier (mercredi 17 septembre) par Guineematin.com, le ministre de la Communication, Alhousseiny Makanéra Kaké, n’a pas souhaité s’exprimer sur la ‘’rébellion’’ de la sous préfecture de Waumey, leur éconduite par les populations de cette localité et surtout les graves rumeurs qui circulent à N’zérékoré.

Nouhou Baldé

Facebook Comments